Iochkar-Isernay


Iochkar Ola.  La ville rouge en langue des Maris. Ville de Russie, capitale de la République des Maris, jumelée avec celle de Bourges le 22 octobre 2005. Dès 1990, ces 2 villes se lièrent par une Charte de l'Amitié.
18 Rue de Iochkar-Ola. Cne de Bourges. Rue Nationale, 1967 (Cadastre) ; Lotissement des Coteaux du Val d'Auron : Rue de Iochkar Ola, octobre 2005 (Délibération du Conseil Municipal).

Ionnière. Ion, nom de personne d’origine latine.
37 L’Ionnière. Cne de Rivarennes. Lionnière, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; L’Ionnière, 1813 (Cadastre) ; L’Ionnière, 1972 (Cadastre).

. La ville rouge en langue des Maris. Ville de Russie, capitale de la République des Maris, jumelée avec celle de Bourges le 22 octobre2005. Dès 1990, ces 2 villes se lièrent par une Charte de l'Amitié.
18 Rue de Ioskar-Ola. Cne de Bourges. Rue de Ioskar Ola, 2007 (Cadastre).

Ipaudière. Lipaud, nom de personne d’origine française. La variante s’explique par aphérèse : li = l’i.
36 L’Ipaudière. Cne de Saint-Aigny. Les Lippaudières, 1813 (Cadastre) ; L’Ipardière, 1962 (Cadastre).
36 L’Ipaudière. Cne du Blanc. Lipaudière, 1817 (Cadastre) ; L’Ipaudière, 1972 (Cadastre).

Iphe.
45 Iphe. Cne de Viglain. Isfé, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Iphé, 1810 (Cadastre) ; Iphe, 1957 (Cadastre).

Ipournais. Nom de personne d’origine française
18 Ipournais. Cne de Saint-Saturnin. Ypournais, 1729 (A.D. 18-210 G, Reigny).

Iray. Bas latin Hyriacus. Hydrius ou Hydreus, nom de personne d’origine gréco-latine, et suffixe acus.
37 Iray. Cne de Mazières-de-Touraine. Le chateau, terre, fief et seigneurie de Cremille et d’Iray réunis, paroisse de Mazière en Touraine, 1748 (A.D. 37-E 318). Fief.

Iris. n. m. Vers 1140. Latin iris, du grec ????, nom de la messagère des dieux, personnification de l’arc-en-ciel. D’abord variété de quartz qui présente les couleurs de l’arc-en-ciel, puis au XIIIe s., plante monocotylédone vivace, à feuilles en lame d’épée, et sa fleur. La vague toponymique des iris s’impose à partir de 1960, avec la construction des H.L.M.
18 Rue de l’Iris. Cne de Saint-Florent-sur-Cher. Rue de l’Iris, 1998 (Cadastre).
36 Rue des Iris. Cne d’Issoudun. Rue des Iris, 1998 (Cadastre).
37 Rue des Iris. Cne de Cangey. Chemin Rural n° 93, 1936 (Cadastre) ; Rue des Iris, 1998 (Cadastre).
41 Impasse des Iris. Cne de Selles-sur-Cher. Impasse des Iris, 1998 (Cadastre).
41 Rue des Iris. Cne de La Chaussée-Saint-Victor. Les Sept Arpents, 1809 (Cadastre) ; Rue des Iris, 1998 (Cadastre).
45 Impasse des Iris. Cne de Saint-Cyr-en-Val. Morchêne, 1826 (Cadastre) ; Morchêne, 1934 (Cadastre) ; Impasse des Iris, 2008 (Cadastre).
45 Rue des Iris. Cne d’Ouzouer-sur-Loire. Rue des Iris, 1998 (Cadastre).
45 Rue des Iris. Cne de Césarville. Bléville, 1838 (Cadastre) ; Rue des Iris, 1993 (Cadastre).
45 Rue des Iris. Cne de Saint-Cyr-en-Val. Morchêne, 1826 (Cadastre) ; Morchêne, 1934 (Cadastre) ; Rue des Iris, 2008 (Cadastre).

Irlandaise. n. f. 1567. Dérivé d’Irlande, nom d’une île de l’archipel britannique. Irlandais Eire = sans doute un nom, et land = terre. Ce qui est relatif à l’Irlande.
36 L’Irlandaise. Cne de Moulins-sur-Céphons. L’Irlandaise, 1844 (Cadastre) ; L’Irlandaise, 1937 (Cadastre).

Irlet. n. m. Variante possible d’islet, par rhotacisme, diminutif d’île, qui devint un nom de personne.
45 Les Irlets. Cne de Saint-Maurice-sur-Aveyron. Les Irlets, 1831 (Cadastre) ; Les Irlets, 1961 (Cadastre).

Irondelle. n. f. Variante : Hirondelle.
37 L’Irondelle. Cne de Neuvy-le-Roi. L’Irondelle, 1834 (Cadastre) ; L’Irondelle, 1938 (Cadastre).

Is. n. m. Variante : If.
41 L’Is. Cne de Champigny-en-Beauce. L’Is, 1820 (Cadastre).

Isaac de Razilly.
37 Allée Isaac-de-Razilly. Cne de Tours. Lotissement de Boutteville : Allée Issac de Razilly, 28 novembre 1977 (Délibération du Conseil Municipal).

Isaac Jogues.
45 Rue Isaac-Jogues. Cne d’Orléans. Rue Isaac Jogues, 29 juillet 1955 (Délibération du Conseil Municipal) ; Rue Isaac Jogues, 1969 (Cadastre). Paroisse Sainte-Catherine.
45 Rue Isaac-Jogues. Cne de Saint-Jean-de-Braye. Rue Isaac Jogues, 1998 (Cadastre).

Isaac Newton.
18 Rue Isaac-Newton. Cne de Bourges. Rue Isaac Newton, 2001 (Délibération du Conseil Municipal).

Isaac Raynier.
41 Rue Isaac-Raynier. Cne de Droué. Rue Isaac Raynier, 1998 (Cadastre).

Isabelle Romée. Isabelle Devouton ou Isabelle de Vouthon, dite Isabelle Romée.
45 Rue Isabelle-Romée. Cne d’Orléans. Rue des Albanais, 1825 (Cadastre) ; Partie Est de la Rue des Albanais : Rue Isabelle Romée, 14 novembre 1958 (Délibération du Conseil Municipal) ; Rue Isabelle Romée, 1969 (Cadastre).
45 Rue Isabelle-Romée. Cne de Chécy. Rue Isabelle Romée, 1998 (Cadastre).

Isabellière. Isabeau, dérivé français d’Élisabeth, nom de femme d’origine hébraïque, formé sur le latin médiéval isabella..
37 L’Isabellière. Cne de Varennes.

Isambardière. Variante : Isembardière. Isambart, isan, allongement de la racine is = glace, et bard = géant, nom de personne d’origine germanique.
41 Isambardières. Cne des Hayes. Isambardières, 1823 (Cadastre) ; Isambardières, 1960 (Cadastre).

Isambert. Variante phonétique d'Isembert. Bas latin Isenbardus, vers 1082 (Cartulaire de Saint-Père-en-Vallée de chartres, p. 239), isen, allongement de la racine is = glace, symbole de la dureté, et berht = brillant, illustre. Nom de personne d’origine germanique.
45 Isambert. Cne d’Olivet. Isambert, 1827 (Cadastre) ; Isambert, 1968 (Cadastre).

Isambert. Gustave Isambert.
28 Rue Isambert. Cne de Châteaudun. Rue du Temple, Rue du Temple Saint Valérien, XVIIIe s. ; Rue du Temple Saint Valérien, 1810 (Cadastre) ; Rue Isambert, 1909 (Délibération du Conseil Municipal).

Isembardière.Variante : Isambardière.
37 Les Isembardières. Cne de Saint-Paterne-Racan. Les Isambardières, 1791 (A.D. 37-1 Q, Biens Nationaux) ; Les Issembardières, 1834 (Cadastre) ; Les Isembardières, 1937 (Cadastre). Bien National.

Isdes. Isada, nom de personne d’origine germanique.
45 Isdes. Isda, 855 (Actes de Charles II le Chauve, p. 468) ; Isdus, 900 (Actes de Charles III le Simple, p. 73) ; Isdes, 1740 (B.M. d’Orléans, Ms 995, fol. 96) ; Isde, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Église Notre-Dame. Civitas Aurelianorum.

Isernay. Variante : Izernay, Yzernay. Bas latin Isarnacus. Isarnus, nom de personne d’origine germanique, et suffixe acus.
37 Isernay. Cne de Chambray-lès-Tours. Ysernaicus, 1256 (Charte du prieuré de Bois-Rahier) ; Isernay, 1283 (A.D. 37-G, Charte du prieuré du Grais) ; Census feodi [Petrus] Fetmau, alias Ysennaio, 1291-1312 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, charte 101, p. 246) ; L’Habergement d’Izernay, janvier 1344 (A.N.-JJ 74, fol. 62 n° 101, Trésor des Chartes) ; Feodus de Ysernaio, 1350 ; Le fief d’Yzernay, 25 juillet 1583 (Dom Housseau, t. XI, n° 4700) ; Le fief d’Izernay, paroisse de Chambray, 1639 (B.N.-Fonds Châtre de Cangé, n° 4835, Roolle des fiefz de Touraine, rolle de Montbazon, fol. 69, 71) ; Izernay, XVIe, XVIIIe s. (A.D. 37-G 595) ; Certificat de publication que Messire Bernard Cousillau, seigneur des fief de Bruai, Grand Yzernay [Chambray] et la Boucharderie [Joué], fera tenir ses assises ; délibré par Me Barbier, curé de Chambré, 22 mai 1771 (A.D. 37-2 C, Tours, t. 193, fol. 127 v°, case 5 et 6, 20 juin 1771) ; Isernay, 7 juillet 1776 (acte Archambault de Beaune-Tours) ; Yzernay, XVIIIe s. ; Isernay, 1821 (Cadastre) ; La propriété d’Izernay, 10 et 13 juin 1844, 3 octobre 1856 (acte Robin-Tours) ; La propriété d’Izernay joint le grand chemin de Chambray, le chemin de la Bouchardière à Chambray, le chemin de la Chapelle à Chambray, le chemin longeant les bois de la Bouchardière, 10 juin 1844 (acte Robin-Tours) ; La propriété d’Izernay située commune de Chambray, 16 mai 1862 (acte Scoumanne-Tours) ; Isernay, 1939 (Cadastre). Fief.