abbaye18ba

Abbaye suivi du nom de la Vierge Marie.

Notre Dame suivi d’un titre.

Département du Cher

18 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Maison-Dieu-de-Noirlac. Cne de Bruère-Allichamps. Extra Civitatem [Bituricensis], Abbatiam de Domo Dei, 24 mars 1145 (A.D. 18-1 G 1, p. 2, n° 10) ; Domus Dei super Carum, 1150 (A.D. 18-8 H 51) ; Abbatia constructa in honore Beate Marie Virginis in loco qui dicitur Domus Dei, in territorio Briorie, 1159 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col 65) ; Monasterium de Domo Dei de Briotia, 1167 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbatia Domus Dei, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Monasterium quod vocatur Domus Dei, 1189 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbatia de Curia Dei, 1192 (A.D. 18-7 H, abbaye de Loroy) ; Monasterium Domus Dei super Carum, 1208 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Domus Dei super Carum fluvium, 1210 (Raynal, Histoire de Berry, t. II, p. 568) ; Conventus de Narlac, 1218 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; L’archevêque [de Bourges) s’étant plaint au pape Honorius III que les abbés de Maison Dieu sur Cher (Domus Dei super Carum), de l’ordre de Citeaus, et plusieurs autres abbés du même ordre qui étoient dans son diocèze refusoient de luy faire soumission, comme faisoient leurs prédécesseurs, et même l’inquiétoient dans la jouissance des dixmes, oblations et autres droits, le saint Père enjoint à l’évêque de Clermont et à deux autres ecclésiastiques, d’entendre les moyens des parties et de décider su ce qu’ils jugeroient équitable, 1222 (A.D. 18-G 1, p. 5, 148, n° 219) ; Helie, abbatis Domus Dei, 3 octobre 1227 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 285, p. 143) ; Casa Dei, 1230 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Abbatia et conventus Domus Dei de Nigro Lacu super Karum, 1259 (A.D. 18-9 H, abbaye de la Prée) ; Abbatia de Nigro Lacu, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Domus Dei supra Carum, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Abbatia et conventus de Neillac, 1262 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Li convans de la Maison Deu sur Chier, 1291 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; De Narlaco, XIIIe s.(A.D. 18-8 G, chapitre de la Sainte-Chapelle de Bourges) ; Le convant de la Meson Diu sus Chier, 1318 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbas de Nigrolacu, ordinis Cisterciensis, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 29) ; Conventus monasterii de Nigro Lacu, 1318 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; L’abbaye et convent de Nerlac, 1342 (A.D. 18-E, seigneurie de Saint-Amand-Montrond) ; Monastaire et abbaye de Nerlac, 1347 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbas de Nerlaco, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 85) ; La Meson Dieu sur Cher alias Noirlac, 1404 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; L’abbaye de Noirlat, 1410 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Le monastaire de Nostre Dame de Noirlac, 1413 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Le monastoire et Maison Dieu de Noirlac, 1419 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Le monastère de la Meson Dieu sur Cher, alias de Noirlac, 1424 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; L’abbaye et convent de Nerlat, 1435 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; L’abbaye et convent de Nairlac, 1439 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; L’abbaye de Notre Dame de Noirlac, 1513 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Monasterium Beatae Mariae de Nigro Lacu, 1542 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbaye d’hommes, Noirlac sur Cher en la chastellenie d’Aynay le Chastel, du diocèse de Bourges, 1569 (Nicolay, Description générale du Bourbonnais, p. 10) ; L’Abbaye de Noirlac de moynes piars, laquelle est située sur Cher entre les grands bois, à une lieue de Sainct Amand, le Cher entre deux, 1569 (Nicolay, Description générale du Bourbonnais, p. 132) ; L’abbaye de Noirlac, de l’ordre de [Cîteaux], possedée parle chevallier Trieulée, italien, 1569 (Nicolay, Description générale du Bourbonnais, p. 188) ; Abbaye de Noirlac, d’hommes, de l’Ordre de Citeaux, Nigralacus, alias Nigilliacum, patron : Notre Dame, collateur : le Roi, le Pape, 1720 (A.D. 18-J 1199, fol. 64) ; Abbaye de Noirlac, de Nigrolacu, alias de Nigilliaco, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de Noirlac, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Nigralacus, alias Nigilliacum, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 65) ; Abbaye de Noirlac, paroisse [blanc], ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 20b-21a) ; Noirlac, abbaye d’hommes, ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Grand Noirlac, 1823 (Cadastre d’Allichamps) ; Noirlac, 1847 (B.N.-Ms Français 9844) ; Noirlac, 1933 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de Clairvaux, fondée en 1136 par Ebbe de Chavigny, seigneur de Charenton, sur le site de la Maison-Dieu, qui dut succéder à une villa gallo-romaine, car la forme adjectif + nom est un germanisme. Commune de Bruère. A.D. 18-8 H 1-101.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Pitié-de-Puyferrand. Cne du Châtelet. Podium Ferrandi, XIe s. (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 171) ; Abbatia Pedi Ferandi, 1077 (A.D. 18-10 H 1) ; Conventus Beatae Mariae de Podio Ferrandi, 1145 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia de Podio Ferrandi, 1145 (A.D. 18-11 H 1) ; Capitulum de Poi Ferrant, 1189 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia de Podio Ferrandi, 1193 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Abbatia de Podio Ferrant, 1206 (A.D. 18-41 H, prieuré d’Orsan) ; Abbatia de Podio Ferrandi, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 22) ; Abbatia Beate Marie de Podio Ferrandi, ordinis Sancti Augustini, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Abbas de Podio Ferrandi, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 46) ; Abbas de Podio Ferrandi, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 63) ; L’Abbaye de Nostre Dame de Puifferrand, 1438 (A.D. 18-11 H, abbaye de Puyferrand) ; Pie Ferrant, 1456 (A.D. 18-H, abbaye de Chezal-Benoit) ; Jehan Rogier, clerc, recepveur et procureur de Nostre Dame de la Pitié en Berry, septembre 1484 (A.N.-JJ 211, n° 638, fol. 140) ; Le couvent de Nostre Dame de Puyferrand, 1506 (A.D. 18-11 H, abbaye de Puyferrand) ; Conventus Beatae Mariae de Podio Ferrandi, 1519 (Pouillé de Bourges) ; Puyfranc, 1554 (A.D. 18-36 G 1) ; L’Abbaye de Puis Ferant, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Puis Ferrand, 1621 (Pouillé de Bourges) ; Abbatem de Podio Ferrandi, Ordinis Sancti Augustini, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas de Podio Ferrandi, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 115, 123, 124) ; Abbas Ferrandi, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 116) ; L’Abbaye de Puyferrand lez Châtelet, 1700 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Puy Ferrand, abbaye d’hommes, de l’Ordre de Saint Augustin, patron : Notre Dame, collateur : le Roi et le Pape, 1720 (A.D. 18-J 1199, fol. 55) ; Pied Ferrand, 1746 (A.D. 18-H, abbaye de Chezal-Benoit) ; L’Abbaye royale de Notre Dame de Puyferrand, 1763 (A.D. 18-11 H, abbaye de Puyferrand) ; Abbaye de Puyferrand, De Podio Ferrandi, ordre de Saint Augustin, congrégation de France, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Notre Dame de Puyferrand, abbaye d’hommes, de l’ordre de Saint Augustin, patron : le Roi et le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 57) ; Entérinement des lettres de terrier de l’abbaye de Puyferrand, 6 août 1770 (A.D. 36-2 B 114) ; Abbaye de Puyferrand, paroisse du Chatelet, ordre de chanoine régulier de Saint Augustin, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 21b-22a) ; L’Abbaye, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; L’Abbaye, 1812 (Cadastre) ; L’Abbaye, 1847 (B.N.-Ms Français 9844) ; L’Abbaye, 1967 (Cadastre). Abbaye de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, congrégation de France, fondée au XIe s. par Raoul VI, seigneur de Déols, mentionnée en 1145 (Bulle du pape Eugène III). A.D. 18-11 H 1-17.

Département de l’Indre

36 Abbaye-Notre-Dame, Saint-Pierre-et-Saint-Paul-de-Déols, ou Bourg-Dieu. Cne de Déols. Monasterium Dolis, in honore Sancte Marie et beatorum Petri et Pauli, 927 ; Ad locum Sancte Marie Dolensis coenobii sanctorumque Petri et Pauli, juin 1034 (B.N.-Ms Latin 11.820, fol. 16) ; Titulus Sancte Marie Dolensis cenobii, 1050 ; Bulle de Pascal II: confirmation de la possession des églises pour l’abbaye de Déols, 13 novembre 1115 (A.D. 36-H 980) ; Conventus Beate Marie Dolensis, mai 1216 (A.D. 18-14 G 2, testament d’Eudes Trousseau) ; Sigillum Johannis abbatis Dolensis, août 1264 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 552, p. 269) ; Dolensis, Burgidolensis, alias Penthole ; Abbatia Burgi Dolensis, ordinis ejusdem [Sancti Benedicti], XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 24) ; Ad abbatem Burgi Dolensis, Bituricensis diocesis, XIIIe s. (Pouillé de Tours, p. 39) ; Ad abbatem Gurgodolensem, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 16) ; L’abbaye de Déols, 9 août 1303 (A.N.-Ba, Documents relatifs aux États généraux) ; Ad presentationem abbatis Dolensis, début XIVe s. (Pouillé de Bourges, p. 450) ; [Abbas] Dolensis, 1315 (Pouillé de Bourges, p. 482, 483, 484, 505) ; Abbas Dolensis, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 33) ; Dominus Abbas Dolensis, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 51) ; Abbas Dolensis, Conventus Dolensis, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 81) ; Lettres de souffrance d’aveu et dénombrement pour le temporel de l’abbaye, accordées à Hugues Fumée, abbé de Notre Dame du Bourg de Déols, 17 octobre 1460 (A.N.-P 716, n° 118) ; L’abbaye Nostre Dame de Bourg Déols, juillet 1484 (A.N.-JJ 224, n° 153, fol. 137) ; Abbatis de Burgideo, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 286) ; Dedans ladicte ville de Deolz, du couste d’occident, y a unne fort belle et grande abbaye de l’ordre Sainct Benoist, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 141, 203) ; Domini Abbatis Gurdidolensis, XVIe s. (A.D. 87-3 G 776) ; Domini abbatis Dolensis, XVIe s. (A.D. 87-3 G 776) ; Procès verbal de l’official de Bourges de la visitation qu’il a faite à la requête du prince de Condé, de l’abbaye de Déols, 1622 (B.N.-Ms Français 15.695, fol. 840) ; Abbatie Dolensi, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas Burgidolensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 107) ; Abbas Dolensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 108, 109, 110, 111, 112, 115, 116, 119) ; Abbaye de Déols ou le Bourgdieu, sécularisée et unie au duché de Châteauroux, patron : Notre Dame, collateur : il y a une collégiale unie à Saint Martin de Cchateauroux en 1769, 1720 (A.D. 18-J 1199, fol. 61, texte corrigé) ; Il y avait encore autrefois dans ce diocèse [de Bourges] l’ancienne abbaye de Notre Dame de Déols ou Bourgdieu, et celle de Saint Gildas, toutes 2 de l’ordre de Saint Benoit, mais elles ont été sécularisées en 1622 ou 1623, avec le prieuré de Grandmont près Châteauroux, et réunies au domaine du duché de Châteauroux, comme il est marqué dans son lieu, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Chapitre Notre Dame du Bourgdieu, anciennement abbaye sous le nom de Déols, chapitre fondé en 1623 ; il y a un doyen, 4 chanoines et il devrait y avoir 4 vicaires, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Abbaye Notre Dame de Déols ou le Bourgdieu, sécularisée et unie au duché de Châteauroux, il y a une collégiale, unie à Saint Martin de Châteauroux en 1767, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 62). Abbaye de bénédictins fondée au XIe s. par Ebbes II, comte de Déols ; église consacrée par le pape Pascal II (A.D. 36-G 1 à 48). Autorisation de fortifier l’abbaye et le bourg de Déols donnée à Simon, abbé conseiller du roi, aux religieux et aux habitans, 16 juin 1443 (A.N.-JJ 184, n° 605, fol. 409 v°). Confirmation des privilèges du monastère de Nostre Dame de Déols ou Bourgdieu, juillet 1498 (A.N.-JJ 230, n° 234, fol. 109). Cartulaire de l’abbaye de Déols, 1445 (B.n.F., Ms latin 12820), 1482 (A.N.-Q1 337). Abbaye sécularisée par la bulle de Grégoire XV, du 29 décembre 1622 (A.D. 36-G 1). Le droit de présentation aux cures passe au duc de Châteauroux, mais ce droit reste contesté jusqu’en 1675 ; en décembre 1736, le roi achète le duché de Châteauroux et reçoit, de fait, le droit de la présentation à tous les bénéfices ecclésiastiques : chapelle et prieuré, l’archevêque de Bourges se réservant la présentation des cures dont il a la collation. A.D. 36-H 980-981.

36 Abbaye-Notre-Dame-et-Saint-Julien-de-Fontgombault. Cne de Fontgombault. Ecclesie Sancte Marie Sanctique Juliani Fontisgumbaudi, 1096 ; Extra Civitatem [Bituricensis], Abbatiam Fontis Gombaudi, 24 mars 1145 (A.D. 18-1 G 1, p. 2, n° 10) ; Abbatia Fontisgumbaudi, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Abbatiam Fontis Gombaudi, 1184 ; Abbati de Fontegombaud, 18 août 1268 (Molinier, Correspondance d’Alfonse de Poitiers, t. I, p. 390) ; Abbas Fontis Gaombaudi, 9 mars 1269 (Molinier, Correspondance d’Alfonse de Poitiers, t. I, p. 432) ; L’abbé de Fonconbault, novembre 1285 (Delisle, Restitution d’un livre d’Olim, n° 241) ; Abbatia Fontis Gombaudi, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 21) ; [Abatia] Fontis Gombaudi, ordinis Sancti Benedicti, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 24) ; Abbatia Fontis Gombaudi, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 21) ; Ad abbatem Fontis Gombaudi, vers 1300, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 15 et 38) ; Item Abbatissa [lire abbatia] Fontis Combaudi unum prebendarium frumenti, 13 juillet 1309 (Grand Gauthier, n° 50, p. 321) ; Abbas Fontis Gombaudi, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 46) ; Abbas de Fonte Gombaldi, vers 1508 (Pouillé de Tours, p. 124) ; Abbas Fontis Gombaudi, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 66) ; L’abbé de Fontcombaud, octobre 1493 (A.N.-JJ 226A, n° 135, fol. 80) ; L’Abbaye de Fontcombauld, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Abbatem Fontis Gombauldi, Ordinis Sancti Augustini, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas Fontis Gombaldi, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 136) ; Abbaye de Fontgombaud, d’hommes, Ordre de Saint Benoit, Fons Gumbaldi seu Gondobaldi, patron : Notre Dame, collateur : le Roi, le Pape, il y a des Lazaristes, 1720 (A.D. 18-J 1199, fol. 77, texte corrigé) ; Abbaye de Fontgombaud, de Fonte Gombaudi, seu Gumbaldi, vel Gumdobaldi, ordre de Saint Benoit, aux Lazaristes, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de Fontgombaud, d’hommes, ordre de Saint Benoit, Fons Gumbaldi seu Gondobaldi, patron : le Roi, le Pape, il y a des Lazaristes, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 77) ; Les Lazaristes de Fontgombaud, ancienne abbaye de bénédictins non réformés, près et au dessous du Blanc en Berri, où ils ont été placés en 1740, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 90) ; Abbaye de Fontgombault, paroisse Saint Jacques de Fontgombault, ordre de Saint Benoist, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 16b-17a) ; Fontgombault, abbaye de l’ordre de Saint Benoit, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison conventuelle de la ci devant, abbaye de Fontgombault, sous la réserve de l’église y attenant, 2 juillet 1791 (A.D. 36-2 Q 304, N° 173. Biens Nationaux) ; Plus la maison abbatiale composée de différentes chambres, cuisine, cave, salle, chambres dessus, 2 juillet 1791 (A.D. 36-2 Q 304, N° 174. Biens Nationaux) ; L’Abbaye, 1812 (Cadastre). Abbaye de bénédictins fondée en 1091 par le bienheureux Pierre de l’Étoile, sécularisée par Lettres Patentes d’octobre 1741 (A.D. 36-H 172), dont la mense conventuelle et les offices claustraux furent réunis au petit séminaire de Bourges, par décret de l’archevêque de Bourges du 17 novembre 1786, qui se réserve le droit de présentation aux cures ; Lazaristes, 1741-1789 ; trappistes de Meilleraye, 1849 ; Petit Séminaire du diocèse de Paris, 1939-1944 ; bénédictins de la congrégation de Solesmes, 1949. Colonie pénitentiaire. Fief relevant du comté de Poitiers. Cartulaire : A.N.- LL 1011 ; B.M. de Châteauroux, Ms 91 (D. 1562). A.D. 36-H 153-176, 985, 1186.

Département d’Indre-et-Loire

37 Abbaye-Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception-de-Turpenay. Cne de Saint-Benoit-la-Forêt. Ecclesia Beatae Mariae de Turpiniaco, 1130 (Dom Housseau, t. I, n° 640) ; Et locum qui Turpiniacus dicitur abbatial liberal ab omni circada, octobre 1134 (Charte de Hugues, archevêque de Tours) ; Lucas, Sancte Marie Turpiniacensis humilis abbas, 1197 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, charte 114, p. 260) ; Sancta Maria de Turpeniaco, XIIe s. (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, col. 295) ; Abbaita de Turpiniaco, Turonensis Diocesis, 22 février 1320 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 1, p. 131, charte 52) ; Prioratus de Turpegnaio, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 28) ; Cum religiosi viri abbas et conventus monasterii de Turpenayo, nostre Turonensis diocesis, 2 novembre 1338 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, charte 119, p. 270) ; L’abbé et convent de Nostre Dame de Turpenay en Touraine, 22 avril 1343 (A.N.-X1A, t. 10, fol. 28, n° 5681) ; Abbati de Turpenaio, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Nostre Dame de Turpenay, 1er août 1365 (Dom Housseau, Charte de Bouchard VIII, seigneur de l’Île) ; Abbatia de Turpeniaco, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 386) ; L’Abbaye de Turpenay, décembre 1491 (A.N.-JJ 222, n° 288, fol. 131 v°) ; François Hamard, religieux novice non réformé de Turpenay, 21 février 1702 (A.C. de Rivarennes, GG 2) ; Sépulture dans l’église [de Rivarennes] de Maitre François Hamard, clerc et novice du couvent de Turpenay, âgé de 67 ans, 27 avril 1709 (A.C. de Rivarennes, GG 2) ; Abbaye de Turpenay, archiprêtré de Lille Bouchard, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 336) ; Couvent de Turpenay, archiprêtré de Lille Bouchard, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 337) ; Louis Narbonne, prêtre desservant l’abbaye de Turpenay, 29 janvier 1782 (A.C. de Rigny-Ussé, GG 7) ; Turpenay, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison de l’abbassiale de l’abbaye de Turpenay, située commune de Saint Benoist des Bois, 2 thermidor an 4 (A.D. 37-1 Q 449, P.V. 540. Biens Nationaux) ; La maison ci devant abbatialle de la communauté de Turpenay, situé commune de Saint Benoit près Chinon, 13 thermidor an 4 (acte Juge-Tours) ; La maison conventuelle de Turpenay, située commune de Benoist les Bois, 24 pluviôse an 6 (A.D. 37-1 Q 467, P.V. 54. Biens Nationaux) ; Turpenay, 1813 (Cadastre) ; Turpenay, 1944 (Cadastre). Bien National. Abbaye bénédictine fondée en 1108 par Bouchard, seigneur de L’Île-Bouchard, ou vers 1127 par Foulques le jeune, comte d’Anjou. Lettre d’Innocent III en 1205. Uni à la Congrégation de Saint-Maur en 1647. Dom Housseau, t. I, n° 640. B.N.-Ms Latin n° 12700, fol. 355 (Dom Hardouineau, Histoire de Turpenay) ; n° 11.819, fol. 536 (Dom Germain, Histoire de Turpenay) ; n° 17.128, fol. 255. Gallia Christiana, t. XIV, col. 295. Migne, Patrologie latine, t. 215, col. 580 ; t. 220, col. 1156 (Turpigny). Cartulaire : B.M. de Tours, Ms 1325. A.D. 37-H 589-591.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Clarté-Dieu. Cne de Saint-Paterne-Racan. Ad opus nove abbatie ejusdem ordinis, Turonensis diocesis, quae vocatur Claritas Dei, omnes possessiones quas habui in castelliana Sancti Chrsitophori in Turonia, videlicet totum feodum meum de Beluel, octobre 1239 (A.D. 37-H 148, Cartulaire de La Clarté-Dieu, charte d’Ebbes de la Chaîne) ; Conventus de Claritate, 1240 (A.D. 37-H 148) ; Claritas Dei, Monasterium Beate Mariae de Claritate Dei, 1241 (A.D. 37-H 148) ; Abbas de Claritate, 1247 (A.N.-JJ 274, Querimoniae Turonum, n° 160) ; Monasterium Beatae Mariae de Claritate Dei, 1253, 1394 (A.D. 37-H 148) ; Abbas de Claritate, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 31) ; Abbati de Claritate, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Abbaye de la Clarté Dieu, 30 décembre 1408 (A.N.-JJ 163, n° 146, fol. 82) ; Abbas et conventus monasterii Beatae Mariae de Charitate Dei, ordinis Cisterciensis, Turonensis diocesis, 6 mai 1455 (Charte de Jean de Daillon) ; Foy et hommage par Valentin Hemard, abbé de la Clarté Dieu en Touraine, pour raison de lad. abbaye, relevant du Roy à cause de son chasteau de Tours, 17 juin 1695 (A.D. 37-C 603) ; Arrêt ordonnant que l’abbé de Betz de la Harteloire sera déchargé à dater du 1er juillet prochain des droits d’économat de son abbaye de la Clarté Dieu, 21 avril 1722 (A.N.-E 2037, fol. 401-403, arrêt du Conseil du Roi) ; Prise de possession de l’Abbaye de la Clarté Dieu, diocèse de Tours, par Mgr Nicolas Navare, évêque de Sydon, 26 juin 1749 (acte Guiot-Tours) ; Abbaye de La Clarté Dieu, archiprêtré d’Outre Loire, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 587) ; Couvent de La Clarté Dieu, archiprêtré d’Outre Loire, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 588) ; La Clarté Dieu, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison cy devant conventuelle des religieux de la Clarté Dieu, 3 juin 1791 (A.D. 37-1 Q 334, P.V. 51 n° 1. Biens Nationaux) ; La terre de la Clarté Dieu, située à Saint Paterne, 27 mai 1793 (acte Tours) ; La Clarté Dieu, 1834 (Cadastre) ; La Clarté Dieu, 1937 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de Cîteaux, fondée en 1240 par Pierre des Roches, évêque de Winchester, Angleterre, et Jean, abbé de l’Épau, en son nom. Clarté = renommée, caractère illustre. Fief de Beluet. Cartulaire : B.M. de Tours-Ms 1347. A.D. 37-H 148-166.

Département de Loir-et-Cher

41 Abbaye-du-Lieu-Notre-Dame. Cne de Romorantin-Lanthenay. Johannes, comes Carnotensis et dominus Oysiaci, et Isabella, comitissa Carnotensis, uxor ejus, dedimus dictis monialibus [de Loco Beate Marie prope Remorentinum] locum ubi abbacia sita est, mai 1222 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 33, p. 28-29) ; Abbatisse et conventui de Loco Beate Marie prope Remorentinum, cysterciensis ordinis, Aurelianensis dyocesis, novembre 1243 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 79, p. 57) ; Abbacie monialium cysterciensis ordinis site prope Remorentinum quam ego [Isabella comitissa Carnotensis] in solo meo, in honore Beate Marie Virginis et omnium sanctorum fundavi, mai 1247 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 1, p. 7) ; Abbatissa et conventus de Loco Beate Marie juxta Remorentinum, juin 1249 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 3, p. 11) ; Religiosis mulieres abbatissam et conventum de Loco Beate Marie juxta Millençay, 1249 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 7, p. 13) ; Les nonnains dou Leu Nostre Dame lez Remorentin, février 1263 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 155, p. 102) ; A l’abaesse et au couvent dou Leu Nostre Dame de lez Remorentin, ocotbre 1265 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 88, p. 63) ; A l’abaesse et au couvent dou Leu Nostre Dame juste Remorentin, 1268 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 9, p. 15) ; Une religieuse de Nostre Dame de Millençay, près de Rumorentin, décembre 1397 (A.N.-JJ 152, n° 309, fol. 171 v°) ; Abbatissa Loci Beate Marie prope Romorantin, XVIe s. (Pouillé de Sens, p. 338) ; Locus Beatae Mariae, 1520 (Leonis X regesta, n° 11.082) ; Abbatissa Beatae Mariae de Loco prope Remorantinum ordinis Cisterciensis, Abbesse de Nostre Dame du Lieu, 1615 (Charles de La Saussaye, Annales Ecclesiae, p. 786) ; Lieu Notre Dame, 1653 (Sanson d’Abbeville, carte du diocèse d’Orléans) ; Le Lieu, abbaye de filles, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; L’Abbaye Royale Notre Dame de Romorantin, à cause de la réunion de celle de Voisins, 14 mars 1791 (A.D. 41-1 Q 77, P.V. n° 19. Biens Nationaux) ; Le Lieu Notre Dame, 1828 (Cadastre de Lanthenay) ; Le Lieu, 1959 (Cadastre de Lanthenay). Bien National. Commune de Lanthenay. Abbaye de religieuses de l’ordre de Cîteaux, fondée en mai 1222 par Isabelle, comtesse de Chartres, fille de Thibault I, comte de Blois et de Chartres, et d’Alix de France, femme de Jean, comte de Chartres ; unie à l’abbaye cistercienne de Voisins, commune de Saint-Ay, en septembre 1778, par décret de Louis Sextius de Jarente de La Bruyère, évêque d’Orléans (Gallia Christiana, t. VIII, col. 1592). Cartulaire : A.D. 41-50 H 17-18. A .D. 41-50 H 1-22.

41 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Virginité. Cne des Roches-l’Évêque. Ecclesia Virginitatis, XIIIe s. (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, col. 92) ; Les nonnains de la Virginité, 1311 (A.N.-P 973, fol. 136) ; Les religieuses, abbasse et couvent de la Virginité ou diocèse du Mans, tiennent leur église qui est située aud. Lieu de la Virginité, en la chastellenie des Roches l’Évesque, avecques les maisons, habergemens et appartenances joignant et contiguë près de lad. esglise, une mestairie dont les maisons et grange sont icelles situées avecques les prés et appartenances de lad. mestairie, aussi le molin et estang qui sont près d’icelle, qui sont des appartenances des maisons de lad. abbaye, 14 mars 1422 (A.N.-P 604, n° 20) ; Les religieuses, abasse et couvent de la Virginité, de l’ordre de Cîteaux, ou dyocèse du Mans, tiennent leur église qui est située aud. Lieu de la Virginité, en la chastellenie des Roches l’Évesque, avecques les maisons, herbergemens et appartenances, joignant et contaguz près de lad. église, èsquelles lesd. religieuses et leurs suppoustz ont acoustumé de logier et harberger, 13 décembre 1471 (A.N.-P 604, n° 26) ; Les religieuses, abbasse et couvent de la Virginité, de l’ordre de Cisteaulx, ou diocèse du Mans, tiennent leur église qui est située aud. Lieu de la Virginité, en la chastellenie des Roches l’Évesques, les maisons, habergemens et appartenances joignant et contiguz près de lad. église, lesquelles lesd. religieuses et leurs suppousts ont coutume de loger et heberger, 8 mai 1498 (A.N.-P 604, n° 25) ; Abbatissa Beate Marie de Virginitate, ordinis Cisterciensis, 1508 (Pouillé de Tours, p. 99) ; Les religieuses, abbasse et couvent de Nostre Dame de la Virginité, de l’ordre de Cyteaulx, ou diocèse du Mans, tiennent leur église qui est située aud. Lieu de la Virginité, en la chastellenie des Roches l’Évesque, 5 septembre 1515 (A.N.-P 604, n° 21) ; Et premièrement la place et le lieu où est bastie notre église, les cloistres et préau d’icelle, les maisons, logis et bâtimens de notred. abbaïe [de la Virginité], esquels nous faisons notre demeure et où nous et nos gens avons accoustumé loger et résider , avec nos courts, jardins, vergers et issues, appartenances et dépendances généralement, le tout en un tenant, contenant deux arpens de terre ou environ, joignant de toutes parts aux choses de notre domaine, cy après déclarées, 1608 (A.N.-P 608) ; Les religieuses de l’abbaye royalle Notre Dame de la Virginité, ordre de Cîteaux, près Montoire, Bas Vendômois, paroisse des Roches Levesques, 8 novembre 1757 (acte Gobert-Montoire sur le Loir) ; Abbaye de la Virginité, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La ci devant abbaye de la Virginité, 1792 (A.D. 41-1 Q 1, P.V. n° 889. Biens Nationaux) ; La Vallée, 1831 (Cadastre). Abbaye de religieuses cisterciennes ou bernardines, fondée vers 1220 par Jean IV de Montoir, comte de Vendôme, et Pierre de Montoir ; bâtiments démolis vers 1875 par le baron de La Tournelle, conservant le pavillon Sud-Est pour en faire une maison de garde pour sa terre de Fargot. Bien National. A.D. 41-53 H 1-13.

Département du Loiret

45 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Cour-Dieu. Cne d’Ingrannes. Monachi de Curia Dei, 1123 (Chartes de Saint-Benoit-sur-Loire, t. 1, p. 297) ; Abbas de Curte Dei, 1144-1154 (Chartes de Saint-Benoit-sur-Loire, t. 1, p. 319) ; Monachi Curie Dei, 1146-1185 (Cartulaire de Sainte-Croix d’Orléans, p. 139) ; Sancta Maria de Curia Dei, 1147 (L. Jarry, Histoire de l’abbaye de La Cour-Dieu, p. 177) ; Abbas et conventus Curie Dei, 1249 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 76-77) ; Court Dieu, 1300 (A.D. 45-H, abbaye de la Cour-Dieu) ; La Court Dieu, 1342 (L. Jarry, Histoire de l’abbaye de La Cour-Dieu, p. 206) ; Abbas Curie Dei, Cisterciensis ordinis, 1369-1370 (Pouillé de Sens, p. 326) ; Des religieux de la Court Dieu, avril 1388 (A.N.-JJ 132, n° 203, fol. 109) ; Abbas de Curia Dei, ordinis Cisterciensis, XVIe s. (Pouillé de Sens, p. 337) ; Abbas de Curia Dei cum conventu ordinis Cisterciensis, Abbé de la Court Dieu, 1615 (Charles de La Saussaye, Annales Ecclesiae, p. 785, 793) ; Abbaye Nostre Dame de La Court Dieu es Forests d’Orléans, 1618 (L. Jarry, Histoire de l’abbaye de La Cour-Dieu, p. 212) ; La Courdieu, écart, qui est une riche abbaie de Bernardins, 1740 (B.M. d’Orléans, Ms 995, fol. 96) ; La Courdieu, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La Cour Dieu, 1835 (Cadastre) ; Cour Dieu, 1955 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, fondée en 1119 par Jean II, évêque d’Orléans, fille de Cîteaux ; église consacrée en 1216 par Manassès II de Seignelay, évêque d’Orléans. Défrichement de la forêt d’Orléans. Cartulaire : B.N. Ms lat. 12739 ; A.D. 45-H 60 et 72 ; Bibliothèque de l’Arsenal, à coter.

  • Vues: 28
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Denis Jeanson - 209 Chemin de Rampau - 42110 PONCINS