abbaye18bd

Abbaye précédé ou suivi d’un attribut de la Vierge Marie

Notre Dame suivi d'un nom de lieu

Beauvoir-Voisins

Département du Cher.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Beauvoir. Cne de Marmagne. Abbatia monialium in loco qui dicitur de Bello Videre, 1231 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Bellus Visus juxta Magdunum, 1234 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 71) ; Monasterium Beatae Mariae de Bello Visu prope Magdunum, 1259 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; Abbaye et convent de Beauvoir de lez Mehun, 1274 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; Abbaye et convent de Beauvoer pres Mehung, 1327 (A.D. 18-7 G, chapitre Saint-Pierre-le-Puellier de Bourges) ; Abbatissa de Bello Visu, 1422 (Pouillé de Bourges, p. 87) ; Abbaye et convent de Nostre Dame de Beauvoir près Mehun sur Evre, 1450 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; Monasterium Belli Visus, 1476 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; L’Abaye et convent de Beauvois lez Mehun, 1520 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; L’Abbaye de Beauvoys, 1522 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; L’Abbaye Nostre Dame de Beauvoir près Mehung, 1544 (A.D. 18-7 G, chapitre Saint-Pierre-le-Puellier de Bourges) ; L’Abbaye de Beauvois, 1616 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; L’Abbaye de Notre Dame de Beauvoix près Mehung, 1646 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; Abbatia de Bello Visu prope Magdunum super Evram, 1648 (Pouillé de Bourges) ; L’Abbaye royale de Notre Dame de Beauvois lez Mehun, 1686 (A.D. 18-37 H, abbaye de Beauvoir) ; Abbaye de Beauvoir, près de Mehun sur Yèvre, de Bellovisu, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Abbaye Notre Dame de Beauvoir, abbaye de fille de Citeaux, Abbatia de Bellovisu, paroisse de Barmont Tinay, patron : le Roi, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 49) ; Abbaye de filles de Beauvoir, paroisse de Berry, alternativement Marmagne, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 14b-15a) ; Abbaye de Beauvoir, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Ancien Couvent de Beauvoir, 1809 (Cadastre) ; Beauvoir, 1954 (Cadastre). Abbaye de femmes, de l’ordre de Cîteaux, fondée avant 1231 par Robert de Courtenay, seigneur de Mehun-sur-Yèvre, et par Mathilde, sa femme, confirmé par Louis IX en 1234 (A.D. 18-H 34). L’habitation principale occupe le site des bâtiments de l’abbaye. Fief. Le domaine de l’abbaye relevait des paroisses de Barmont, Cne de Mehun-sur-Yèvre, et de Marmagne, par années alternatives. Cartulaire : BN. Ms lat. 12742. A.D. 18-37 H 1-45.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Bussière. Cne de Bourges. Unam libram incensi censualem in loco qui dicitur Terra Petrarii ex quo abbatia de Buxeria in eo translata fuerit, 1188 (A.D. 18-8 H 58) ; Fratres et sorores qui et que in loco qui Buxeria nominatur habitant, 1188 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Busseria, 1189 (A.D. 18-38 H 4) ; Bussere, 1200 (A.D. 18-38 H 4) ; Sancti Monialibus de Buxeria, mai 1216 (A.D. 18-14 G 2, testament d’Eudes Trousseau) ; Buisseres, 1218 (A.D. 18-8 H, abbaye de Noirlac) ; Busseres, 1234 (A.D. 18-38 H 6) ; Buisières, 1270 (A.D. 18-38 H 6) ; Busserie, 1275 (A.D. 18-38 H 6) ; Buiserie, 1283 (A.D. 18-38 H 6) ; Buxere, 1410 (A.D. 18-38 H 6) ; Buxières les Nonains, 1467 (A.D. 18-38 H 6) ; La parroisse de Chezemais où est l’abbaye de dames appellée Buxières les Nonnains, 1569 (Nicolay, Description générale du Bourbonnais, p. 133) ; Filles de Bussières, 1705 (B.M. de Bourges, plan Nicolas de Fer) ; Notre Dame de Bussières est une abbaye de filles de l’ordre de Citeaux, fondée en Bourbonnais, et établie à Bourges en 1625 ; elle est dans la paroisse de Saint Médard. Sancta Maria de Buxeriis, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 9) ; Abbaye de Busières, dans la ville de Bourges, de Buxeriis, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Abbaye Notre Dame, Saint Grégoire, titulaire, de Bussières, dans la ville de Bourges, abbaye de fille de l’ordre de Citeaux, patron : le Roi, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 48) ; Abbaye de filles de Bussière, paroisse Saint Médard, ordre de Cireaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 15b-16a). Abbaye fondée in Terra Petrarii, qui paraît lui avoir été abandonné par l’abbé d Noirlac, avant son transfère en 1188 à Bussières, commune de Saint-Désiré, Allier, puis à Bourges en 1625 ; en 1628, les religieuses renoncèrent à leur appartenance à l’ordre de Cîteaux pour se mettre sous la juridiction épiscopale ; Nicolas de Nicolay indique la paroisse de Chazemais pour Saint-Désiré. A.D. 18-38 H 1-143.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Chalivoy. Cne d’Herry. Ecclesia Fontis Justi, 1138 (A.D. 18-5 H 5) ; Abbatia de Chalaveo, 1145 (Labbe, Bibliotheca Nova, t. II, p. 89) ; Monachi Calloviae, 1145 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 60) ; Monasterium et conventus de Callovio, 1153 (A.D. 18-5 H abbaye de Chalivoy) ; Coenobium Callovii, 1156 (A.D. 18-13 H, abbaye Saint-Satur) ; Vetus abbatia de Calliveto, 1156 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, Instrumenta, col. 58) ; Abbatis Callovii, 8 avril 1162 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 17, p. 12) ; Monasterium Challovii, 1163 (A.D. 18-13 H, abbaye Saint-Satur) ; Sigillum Gaufridi, abbatis Callovii, 4 avril 1176 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 60, p. 35, charte 75, p. 43) ; Abbatia Callivii, 1190 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Abbatia de Challovio, 1203 (A.D. 18-13 H, abbaye Saint-Satur) ; Abbatia et conventus Beatae Mariae de Calovio, 1207 (A.D. 18-5 H 5) ; Abbatia Calloviensis, 1217 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Chaleveyum, 1251 (A.D. 18-11 G, chapitre de Sancergues) ; Conventus Calovii, 1254 (La Thaumassière, Coutumes Locales) ; Sigillum Stephani, abbatis Collovii, août 1259 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 523, p. 256) ; L’abbaye et convent de Nostre Dame de Chaillevoy, 1283 (A.D. 18-5 H 5) ; Le Convent de Challovey, 1308 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Abbatia et conventus de Callovio, seu de Chalevoy, 1310 (A.D. 18-5 H, abbaye de Chalivoy) ; L’Abbaye de Challovoy, 1335 (A.D. 18-5 H, abbaye de Chalivoy) ; Frère Colas, de l’abbaye de Challevoy, juin 1404 (A.N.-JJ 158, n° 382bis, fol. 222 v°) ; Challevoya, 1460 (A.D. 18-5 H, abbaye de Chalivoy) ; Jehan Rousseau, maistre de la forge de l’abbaye de Chaillonel en Berry, janvier 1471 (A.N.-JJ 195, n° 492, fol. 132) ; L’abbaye de Chalivoy, juin 1494 (A.N.-JJ 226B, n° 1004, fol. 190) ; L’Abbaye et monastère de Challevoy, 1553 (A.D. 18-5 H abbaye de Chalivoy) ; Calovium prope Sancerum, XVIe s. (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; L’Abbaye de Notre Dame de Chaillivoy, 1605 (A.D. 18-5 H abbaye de Chalivoy) ; Abbatia de Calivoie, seu Challiveyo, Challivoy ou Chalevoy sur la Venisse, 1648 (Pouillé de Bourges) ; Abbaye de Chalivoy, de Calobiaco, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; L’Abbaye Notre Dame de Chalivoy, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Calobiacum, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 82) ; L’Abbaye royale de Notre Dame et Saint Edme de Chalivoy, 1773 (A.D. 18-5 H, abbaye de Chalivoy) ; Abbaye de Chalivoy, paroisse Saint Loup d’Herry, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 15b-16a) ; Chalivoy, abbaye Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Chalivoy, manoir et Moulin, 1829 (Cadastre) ; Chalivoy, 1955 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, colonisée par l’abbaye de Bourras, Cne de Saint-Malo-en-Donziois, Nièvre, filiale de l’abbaye de Pontigny, Yonne, fondée en 1133 par l’ermite Julien à Font-Just, paroisse de [Chaumoux-] Marcilly, sur le terrain donné par Geoffroy de Magnac, transférée en 1138 à Chalivoy, paroisse d’Herry, distant d’environ 8 km, par Iterius de Boneuil, à condition d’accepter la règle de Cîteaux. Bien National. Cartulaire : A.D. 18-5 H 1-2. A.D. 18-5 H 1-96.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Charenton, ou Bellevaux. Cne de Charenton-du-Cher. Carentonium, Bella Vallis, Bituricense, Insula supra Milmandram, vers 620 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 121) ; Eclesia Sanctae Mariae de Carentonio regularis, 1119 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Ecclesia regularis Sanctae Mariae de Carentonio, 1153 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia et conventus Beatae Mariae de Karentonio, 1170 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Abbatia de Carentone, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Capitulum Sanctae Mariae de Carenton, 1188 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Sorores Beatae Mariae de Carentone, 1189 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Moniales Beatae Mariae de Charentum, 1210 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Abbatissa de Karentonio, 4 novembre 1247 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 404, p. 199) ; De abbatia de Karentonio, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 9) ; Abbatia monialium de Karentonio, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 21) ; Monasterium Beatae Mariae de Karentonio, 1306 (A.D. 18-251 G, Saint-Pierre-les-Étieux) ; Abatissa de Carentonio, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 31) ; Église et convent de Nostre Dame de Charenton, 1329 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Abatissa de Carentonio, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 79) ; Conventus monasterii Beatae Mariae de Bellis Vallibus, dictum de Carentonio, 1389 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Le moutier de Nostre Dame de Charenton, 1391 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Conventus monasterii Beatae Mariae de Charentone, 1396 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Esglise curiale et abaye de Nostre Dame de Charenton, 1436 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; Monasterium ecclesia de Pulchro Valle loci de Carentonio, 1468 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; L’Esglise de Nostre Dame de Bellavaulx, 1487 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; L’Abbaye et convent de Nostre Dame de Charenton, 1504 (A.D. 18-40 H, abbaye de Charenton-du-Cher) ; L’Église de Nostre Dame de Bellevaux, 1518 (A.D. 18-41 H, prieuré d’Orsan) ; Abatissa Carantonii, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 113) ; Abatissa de Carentonio, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 122) ; Abbatiae monialium de Carentonio, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 123) ; L’Église abbatialle de Nostre Dame de Charenton, ordre de Saint Benoît, 19 septembre 1732 (A.D. 18-1 Mi 23, t. 1, fol. 171) ; Abbaye de Charenton, de Carentonio, ordre de Saint Benoît, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Abbaye Notre Dame de Charenton, abbaye de filles, de l’ordre de Saint Benoît, Carentonium ad Milarandram, patron : le Roi, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 64) ; Abbaye de filles de Charenton, paroisse Saint Martin de Charenton, ordre de Saint Benoist, patron : le Roy, collateur : les bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 15b-16a) ; Abbaye Royale Ordre Saint Benoît, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Monastère de Charenton en Berry, ou Bellevaux que Jonas, dit que le vénérable Théodulphe, surnommé Bobolène, fonda vers 612 sous la règle de Saint Colomban, dans une île de la Marmande (Vie de Saint Eustase) ; chanoines réguliers de 1113 à 1120 fondés par Léger, archevêque de Bourges ; bénédictines en 1120, agréées à la congrégation de Chezal-Benoît en 1503, réformées en 1677. A.D. 18-40 H 1-206.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Fontmorigny. Cne de Menetou-Couture. Monachi de Fonte Morinaico, 1145 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia de Fonte Moriniaci, 1145 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Ecclesia Beatae Mariae Fontis Morigniaci, 1er mai 1149 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 2, p. 2) ; Conventus Beatae Mariaie de Fonte Maurigniaco,1160 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Abbatia Fontis Maurigni, 1162 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Monasterium Sanctae Virginis Mariae de Fonte Moriniaci, 1165 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Gilleberto, ejusdem loci abbate [Fontis Morum], 20 avril 1169 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 30, p. 19) ; Ecclesia Fontis Maurini, 1170 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Abbatia Fontis Morinii, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Fratres Fontis Morinii, 29 mars 1187 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 102, p. 57) ; Ecclesia Beatae Mariae Fontis Mauriniaci, 1187 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Fratres Fontis Morinii, 1188 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Ecclesia Fontis Morini, 1188 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Ecclesia Beatae Mariae Funtis Moriniaci, 1196 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Ecclesia Fontis Maurini, 1205 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Sigillum Constanti, abbatis Fontis Moriniaci, 6 avril 1208 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 189, p. 100) ; Abbatia Fontis Morinii, 1231 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Ecclesia Fontis Mauriniacensis, 1240 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Sigillis religiosorum virorum de Fonte Morum, 4 novembre 1247 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 404, p. 199) ; Conventus de Fonte Morigniaci, 1247 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Abbatum Fontis Moriniaci, juillet 1248 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 412, p. 203) ; Abbatia Fontis Morinii, XIIIe s. (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Abbatia Fontis Morinii, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbas Fontis Morum, 21 juin 1283 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 684, p. 331) ; L’abbaye de Fontmorigny, 7 octobre 1303 (A.N.-Ba 24, Documents relatifs aux États généraux) ; Le convent de Fontmoreigni, 1303 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; L’Abbaye de Fonmorigni, 1312 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Yglise et convant de Fontmorigny, 1345 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; L’abbé et couvent de Montmorigny, 1400 (A.N.-P 113, fol. 25 v°) ; La forge de l’abbaye de Fontmorigny, octobre 1402 (A.N.-JJ 157, n° 254, fol. 154) ; Le pèlerinage à Nostre Dame de Fontmorigny, novembre 1415 (A.N.-JJ 169, n° 47, fol. 34 v°) ; L’abbaye cistercienne de Fontmorigny, février 1448 (A.N.-JJ 224, n° 92, fol. 83 v°) ; Abbatia de Fonte Morigny, 1451 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; La religion, abbaye et convent de Nostre Dame de Fontmorigny, 1460 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; Le convent de Nostre Dame de Fontmorigny, 1493 (A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny) ; L’Abbaye de Fontmorigny, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; L’Abbaye de Notre Dame de Faulmorigny, 1697 (A.N.-P 113, fol. 25 v°) ; Abbaye de Fontmorigny, de Fonte Mairiniaco, seu Maurini, ordre de Saint Benoît, anciens bénédictins, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de Fontmorigny, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, paroisse de Menetou Couture, Fons Maurini, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 77) ; Abbaye de Fontmorigni, paroisse de Menetou Couture, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 16b-17a) ; Fontmorigny, ancienne abbaye, 1835 (Cadastre) ; Fontmorigny, 1847 (B.N.-Ms Français 9844) ; Fontmorigny, 1936 (Cadastre). Abbaye bénédictine, officiellement affiliée à l’ordre de Cîteaux, colonie de Clairvaux, en 1148 par Renaud, sire de Montfaucon (Migne, Patrologie Latine, t. 202, col. 1312). A.D. 18-6 H 1-78.

18 Abbaye-Notre-Dame-de-Lorroy. Cne de Méry-ès-Bois. Ecclesia Loci Regii, 1121 (A.D. 18-7 H 1, abbaye de Lorroy) ; Fratres de Lorregio, 1137 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Monachis de Lorregio, 1141 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, charte 66, p. 140) ; Locus Regius, 1150 (A.N.-L 228, bulle du pape Eugène III) ; Monachis Lorregii, vers 1152 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, charte 70, p. 147) ; Abbatia de Loregio, 1156 (A.D. 18-5 H, abbaye de Chalivoy) ; Ecclesia Beatae Mariae de Loco Regio, 1157 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbatia de Lorres, 1164 (A.D. 18-H, abbaye de Vierzon) ; Abbatia Loci Regii, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Monasterium Loci Regii, 1186 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Ecclesia Sanctae Mariae Loci Regii, 1186 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Concedo ecclesie de Loco Regio, 1218 (A.D. 18-8 G 335, Testament de Hervé II de Vierzon) ; Domus de Lorrois, 1219 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Domus et ecclesia Loci Regii, 1221 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbacia et conventus de Lorreto, 1223 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Li convens de Lorroys, 1260 (A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Abbaye et convent de Lorrois, 1293 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbatia de Loco Regalis, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbaye et convent du Lorroys, 1313 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Conventus monasterii de Loco Regio, 1349 (A.D. 18-4 H, abbaye Saint-Sulpice de Bourges) ; Abbas de Loco Regio, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 83) ; Abbatia de Loco Regis, 1366 (A.D. 18-8 G, chapitre de la Sainte-Chapelle de Bourges) ; Monasterium de Loco Regale, 1367 (A.D. 18-15 H, prieuré d’Aubigny-sur-Nère) ; Abbaye et convent de Nostre Dame de Lorroys, 1430 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Le convent de Lorrais, 1463 (A.D. 18-famille Martinet) ; L’Abaye de Loroy, février 1475 (A.N.-JJ 195, n° 1093, fol. 248 v°) ; Un pèlerinage à l’abbaye de Loroy, mai 1484 (A.N.-JJ 211, n° 469, fol. 104) ; L’Abbaye de Nostre Dame de Lauroys, 1508 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbaye et convent de Nostre Dame de Louroys, 1518 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbaye et monastère de Nostre Dame de Lorrois, 1528 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Le convent de Nostre Dame de Lourroix, 1536 (A.D. 18-4 H, abbaye Saint-Sulpice de Bourges) ; Conventus Beatae Mariae de Laurroys, 1538 (A.D. 18-4 H, abbaye Saint-Sulpice de Bourges) ; L’Abbaye du Lieu Royal, aultrement Lorrois, 1545 (A.D. 18-E, seigneurie de Menetou-Salon) ; L’Abbaye de Lorroyes, 1550 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; L’Abbaye de Lorroys, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Lorroy, Locus Regius, alias Laureacum, 1583 (Catherinot, Pouillé de Bourges) ; L’Abbaye de Lo Roy, autrement Lorrois ou l’Aureis, 1648 (Pouillé de Bourges) ; L’Abbaye de Nostre Dame de Lorroy, 1665 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; L’Abaye Royale de Notre Dame de Lorrois, 1675 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; L’Abbaye de Notre Dame de Laurois, 1685 (A.D. 18-7 H, abbaye de Lorroy) ; Abbaye de Notre Dame de Loroy, de Loco Regio seu de Lauriaco, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol 11) ; Notre Dame de Loroy, abbaye d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Locus Regius, seu Lauriacum, patron : le Roi et le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 60) ; Abbaye de Lorroy, paroisse d’Yvoy le Pré, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 18b-19a) ; Laurois, 1832 (Cadastre) ; Laurois, abbaye d’hommes, ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Loroy, 1847 (B.N.-Ms Français 9844) ; Loroy, 1958 (Cadastre). Les titres du XIIIe s. indiquent 2 locatures dans la basse cour de Lorroy : grangia de Equitia = locature de l’Écurie, et grangia de Orto = locature du Jardin. Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de l’abbaye de La Cour-Dieu, ligne de Cîteaux, fondée en 1129 par Vulgrin, archevêque de Bourges. A.D. 18-7 H.

18 Abbaye-Notre-Dame-des-Pierres. Cne de Sidiailles. Locum ipsum, in quo abbatia fundata est, et grangiam que Stondas vocatur, vers 7 juin 1140 (B.N.-Ms Latin 12.743, bulle du pape Alexandre III) ; Abbatia de Petris, 1145 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia de Petris, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Religiosus vir frater Guillelmus dictus Pantin de Gosonne, procurator, sive syndicus religiosorum virorum abbatis et conventus de Petris, cisterciensis ordinis, Bituricensis dioecesis, 10 septembre 1299 (La Thaumassière, coutumes locales, p. 186) ; Abbatia de Petris, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbatia Beate Marie de Albis Petris, ejusdem ordinis [Cisterciensis], XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Monasterium Beatae Mariae de Petriis, 1333 (A.D. 18-10 H, abbaye des Pierres) ; Abbas de Petris, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 82) ; L’abbaye et convent des Piarres, 1423 (A.D. 18-10 H, abbaye des Pierres) ; L’abbaye de Pierres, mai 1481 (A.N.-JJ 209, n° 49, fol. 27) ; [Abbatia de Petris], ordinis Cisterciensis ideoque exempte, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbaye des Pierres, de Petris, régulière, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Notre Dame des Pierres, abbaye d’homme, de l’ordre de Citeaux, Petris, patron : le Roi et le Pape, abbé régulier, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 57) ; Abbaye des Pierres, paroisse de Cidiailles, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. ) ; Abbaye des Pierres, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; L’Abbaye des Pierres, 1810 (Cadastre) ; L’Abbaye des Pierres, 1847 (B.N.-Ms Français 9846) ; L’Abbaye des Pierres, 1971 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de l’abbaye d’Aubepierre, diocèse de Limoges, ligne de Cîteaux, fondée en 1140 par Raoul de Déols et par son fils Ebbon, dans le lieu appelé le Val Horrible. A.D. 18-10 H.

Département d'Eure-et-Loir.

28 Abbaye-Notre-Dame-d'Arcisses. Cne de Brunelles. Arsicia, vers 1120 (Cartulaire de Thiron, t. 1) ; Arsiz, vers 1120 ; Fondation et dotation de l’abbaye d’Arcisses,  confirmation par Rotrou III, comte du Perche de tous les biens d'Arcisses qui avaient appartenu aux moines de Thiron, XIIe s. (A.D. 28-H 4981) ; Ecclesiam Sancti Vicentii de Arseciis, in episcopatu Karnotensi, 30 mai 1147 (Cartulaire de Thiron, charte 291, bulle d’Eugène III, t. 2, p. 61) ; Ecclesiam de Arsetiis, in episcopatu Carnotensi, 30 mai 1147 (Cartulaire de Thiron, charte 292, bulle d’Eugène III, t. 2, p. 64) ; Ecclesiam de Arsiciis, 1176 (Cartulaire de Thiron, bulle d’Alexandre III, t. 2, p. 99) ; Érection d'Arcisses en abbaye par Guillaume, évêque de Chalons, comte du Perche, 1226 (A.D. 28- H 1764 ; Cartulaire de Thiron, charte, t. 2, p. 134 ; H 4981) ; Arsitiae, 1241 (A.D. 28-H, Abbaye d’Arcisses) ; Reconnaissance par l'abbé d'Arcisses du droit de visite de l'abbé de Tiron en la dite abbaye d'Arcisses, 1299 (A.D. 28-H 1764 ; Cartulaire de Thiron, charte, t. 2, p 201) ; Abbas de Arsitiis, 1320 (Pouillé de Sens, p. 133) ; Abbatia de Arsitiis, 1351 (Pouillé de Sens, p. 146) ; L’Abbaye d’Arsisses, près Nogent, 1460 (A.N.-JJ 192, n° 64, fol. 44 v°) ; Abbas de Arcissis, subest regi proprie, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 198) ; Abbas de Arcissis Carnotensis, 1516 (Cartulaire de Thiron, charte 419, t. 2, p. 235) ; Estat par lequel suivant [l'ordre] de Monseigneur l'illustrissime et révérendissime évêque de Chartres, en datte du trante et ung octobre 1667, les dame abbesse et religieuses de l'abbaye et monastère de Notre Dame du Val d'Arcisse, ordre de Sainct Benoist, diocesse de Chartres, paroisse de Brunelles, province du Grand Perche, ont representé à mondict seigneur l'estat de leur revenu, despence, charges et debtes et du nombre des religieuses dudict monastère et abbaye, 1668 (A.D. 28-H 4989) ; Titres de la fondation de l'abbaye d'Arcisses, XVIIe s. (A.D. 28-H 4980) ; Abbaye de la Vierge des Arcisses, abbaye de filles, ordre de Saint Benoist, collateur et présentateur : le Roy, paroisse de Brunelles, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 6) ; Abbaye d’Arcisse, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Inventaire des titres de l'abbaye Notre Dame du Val d'Arcisses, 21 juin 1790 (A.D. 28-H 4980) ; Transport de la municipalité de .Brunelles afin d'établir la liste du mobilier gin reste a la disposition de la Nation avant l'évacuation des religieuses fixée 1er octobre 1792 (A.D. 28-H 4987) ; Arcisses, 1936 (Cadastre). Prieuré conventuel d’hommes Saint-Vincent dépendant de l’abbaye de Thiron, fondé vers 1120, érigé en abbaye en 1226 par Guillaume, évêque de Chalons et comte du Perche, devenu abbaye Notre-Dame de bénédictines vers 1620. A.D. 28-H 1764-1765, 4980-5054.

28 Abbaye-Notre-Dame-de-Coulombs. Cne de Coulombs. Abbatia Columbis, vers 1272 (Pouillé de Sens, p. 105) ; Abbatia de Columbis, pro se et suis monachis commorantibus in abbatia, 1351 (Pouillé de Sens, p. 170) ; Abbé de Coulombs, janvier 1355 (A.N.-JJ 82, n° 624, fol. 396 v°) ; L’abbaye Nostre Dame de Coulombs, diocèse de Chartres, 1464 (A.N.-JJ 199, n° 605, fol. 388 v°) ; Abbas de Columbis, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 216) ; Columbae, 1520 (Leonis X regesta, n° 9364, 9366, 9372) ; Abbaye de la Vierg de Coulombs ou Coulons, ordre de Saint Benoist, collateur et présentateur : le Roy, paroisse deNogent le Roy, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 6, 28) ; La ci devant abbaye de Coulombs, 10 février 1791 (A.D. 28-1 Q. Biens Nationaux). Abbaye bénédictine fondée avant 930, affiliée à la congrégation de Saint-Maur. A.D. 28-H. 1261 à 1370.

28 Abbaye-Notre-Dame-de-l’Eau-lès-Chartres. Cne de Ver-lès-Chartres. Concessimus quod in parrochia nostra Sancti Viturii de Vere, in terra dominae Veris […] secundam quod se habit ordo Cisterciensis […] liceret construi abbatiam monalium Cisterciensis ordinis, 25 février 1225 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, charte 3, p. 6) ; Monialibus Abbacie Beate Marie de Aqua prope Carnotum, Cisterciensis ordinis, mai 1226 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, charte 6, p. 9) ; Apud Pentoison, 7 mai 1226 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, charte 7, p. 9) ; Panthoison, 1229 (Cartulaire de Saint-Père-en-Vallée de Chartres, p. 686) ; Pantoison, 1229 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, p. 19) ; Aqua prope Carnotum, 1230 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, p. 19, p.26) ; Pantoison, 1259 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, p. 19, p. 102) ; L’Abeie de l’Iau de lez Chartres, 1279 (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, p. 205) ; Abbaye de l'Eau, 1361-1414 (A.D. 28-G 131) ; Abbatissa de Aqua, exempta quia ordinis Cisterciensis, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 188) ; Inventaire historique des pièces titres et écritures qui se trouvent dans le trésor et archives de l'abbaye royale de Notre-Dame de l'Eau, recoeuilly par les soins de illustre et pieuse dame Marie Claire de Canonville de Raffetot, abbesse de la maison, en faveur et pour l'instruction de sa communauté, 1693 (A.D. 28-H 5239) ; Inventaire des archives, tiltres et papiers qui se trouvent dans le trésor de l'abbaie de Nostre Dame de l'Eau, ordre de Cîteaux, lès Chartres, fait et dressé par les soins de Madame Denise Françoise des Monstiers de Merinville, abbesse de ladite abbaie, en faveur et pour l'instruction de sa communauté en l'année 1738 (A.D. 28-H 5240) ; Abbaye de la Sainte Vierge de l’Eau, abbaye de filles, Ordre de Citeaux, collatateur et présentateur : le Roy, paroisse de Vert lez Chartres, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 4, 29) ; Abbaye de l’Eau, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Suppression de l'abbaye de l’Eau, 1790-1792 (A.D. 28-H 5301-5303) ; La ferme et métaire de l’abbaye de l’Eau, paroisse de Vert, 29 janvier 1791 (acte Crochard-Chartres) ; Une ferme et métairie au village de l’abbaye de l’Eau, paroisse de Vert, dans l’enclave de lad. abbaye, 12 mai 1792 (A.D. 28-1 Q 5, P.V. 153 T, n° 1243. Biens Nationaux) ; La maison cy devant conventuelle de l’Abbaye de l’Eau, paroisse de Vert, consistant en une église, plusieurs corps de bâtimens, cours, jardins, vergers et bois, 4 mars 1793 (A.D. 28-1 Q 5, P.V. 158, sursis. Biens Nationaux) ; La maison ci devant convetuelle de l’Abbaye de l’Eau, consistant en plusieurs corps de bâtimens et une église, un jardin, 2 courtilles et toutes les autres dépendances situés sur la commune de Vert, 23 septembre 1793 (A.D. 28-1 Q 6, P.V. n° 1441 ; plan annexé à la minute, signé Quévanne, ingénieur du Département. Biens Nationaux) ; L’Abbaye, 1825 (Cadastre) ; L’Abbaye de l’Eau, 1966 (Cadastre). Bien National. Abbaye de religieuses, de l’ordre de Cîteaux, fondée en 1225 par Jean, comte de Chartres, et sa femme Isabelle, Guy, abbé de Saint-Père, permettant la fondation, sous réserve des droits de son abbaye et de ceux de la paroisse de Ver-lès-Chartres (Cartulaire de Notre Dame de l’Eau, charte 3, p. 6), transférée à Pantoison en 1229, sur l’Eure ; d’où son nom d’Eau. Cartulaire : A.D. 28-H 5238 ; B.M. de Chartres, Ms 1537. A.D. 28-H 5238-5303.

28 Abbaye-Notre-Dame-de-Josaphat. Cne de Lèves. Leudae, Leugae, vers 825 (Gallia Christiana, t. VIII, col. 1211) ; Josaphat, 1120 (B.N.-Ms Latin 9223 Cartulaire Notre-Dame de Josaphat) ; Josafas, 1199 (B.N.-Ms Latin 9223 Cartulaire Notre-Dame de Josaphat) ; Josaphaz, 1216 (B.N.-Ms Latin 9223 Cartulaire Notre-Dame de Josaphat) ; Jossaphas, 1244 (Cartulaire du Grand-Beaulieu, p. 57) ; Yosaphas, 1271 (A.D. 28-H, Abbaye de Saint-Vincent-aux-Bois) ; Abbatia Sancte Marie de Josaphat, 1320 (Pouillé de Sens, p. 140) ; Jousaphaz, 1338 (B.N.-Ms Latin 9223 Cartulaire Notre-Dame de Josaphat) ; Abbacia de Josaphat, 1351 (Pouillé de Sens, p. 178) ; Un moyne de Nostre Dame de Josaphat, près de Chartres, août 1408 (A.N.-JJ 162, n° 2, fol. 13) ; Les prisons de l’Abbaye de Sainct Josaphat, mai 1419 (A.N.-JJ 170, n° 307, fol. 250) ; Abbas Beate Marie de Josaphat, religiosi eligunt futurum abbatem, obtenta licencia ab episcopo Carnotensi et electioem idem episcopus confirmat, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 188) ; Abbas de Josaphat, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 203) ; Abbaye de Josaphat, 1665 (A.D. 28-G 131) ; Abbaye de la Sainte Vierge de Josaphat, Ordre de Saint Benoist, collateur et présentateur : le Roy, paroisse de Lèves lez Chartres, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 4, 28) ; Josaphat, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison abbatiale et l’abbaye de Josaphat, compris l’église, le tout situé à Saint Lazare de Lèves, près Chartres, 31 janvier 1791 (A.D. 28-1 Q 1, P.V. 16bis n° 107. Biens Nationaux) ; Josaphat, 1809 (Cadastre)) ; Ancienne abbaye de Josaphat, 1961 (Cadastre). Abbaye de bénédictins, fondée en 1120 par Geoffroy, évêque de Chartres, et son frère Goslen (Migne, Patrologie Latine, t. 163, col. 1136), affiliée à la Congrégation de Saint-Maur en 1640. Hôpital Marie Thérèse en 1818. Cartulaire : B.N.-Ms lat. 5418. A.D. 28-H 1980-2166, 4811-4819.

Département de l'Indre.

36 Abbaye-Notre-Dame-d’Issoudun. Cne d’Issoudun. Dono vel trado duobus monasteriis Sancte videlicet Marie Exoldunensis castri et Sancto Petro Virsionensis, 981 (Cartulaire de Vierzon, charte n° 20, p. 130) ; Odo, senior Dolensis, cedit monachis Beate Marie de Exolduno omnes suos ingenuos et collibertos et omnes homines suos, 1027 (B.N.-Ms Latin 12.742, fol. 111) ; In crypta Sanctae Mariae Ixoldunensis, ante crucifixum, vers 1120 (B.N.-Ms Latin 12.742, fol. 537) ; Abbas Isoldunensis, 1145 ; Giraudus abbas Sancte Marie Exoldunensis, vers 1155 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, supplément IX, p. 269) ; Ecclesie Beatae Mariae Exolduni et monachis, vers 1216 (B.N.-Pièces Originales, 1580, Issoudun, n° 4) ; Abbatum Beate Marie de Exolduno, 1er mars 1247 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 407, p. 201) ; Abbatia de Exolduno, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 20) ; Abbatia Sancte Marie de Exolduno, ordinis Sancti Benedicti, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 24, 25) ; L’abbaye d’Issoudun, 9 août 1303 (A.N.-Ba 24, Documents relatifs aux États généraux) ; Abbas Beate Marie de Exolduno, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 52) ; Abbas de Exolduno, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 62) ; L’Abbaye d’Yssouldun, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Abbatem de Exolduno, ordinis Sancti Benedicti, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas de Exolduno, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 109, 122, 124, 125, 140) ; Abbas Exoldunensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 120, 125, 126) ; Abbas Exolduni, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 136) ; L’Abbaye Notre Dame d’Yssoudun, ordre de Saint Benoît, 1689 (La Thaumassière, Histoire de Berry, Livre V, ch. 5) ; Entérinement des lettres de terrier obtenues par l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 6 juillet 1716 (A.D. 36-2 B 60) ; Inventaire des meubles et effets de feu Joseph René Bellet, abbé de l’abbaye d’Issoudun, ainsi que des titres de l’abbaye, 18 avril 1733 (A.D. 36-2 B 77) ; Adjudication des réparations à effectuer aux bâtiments et dépendances de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 3 septembre 1733 (A.D. 36-2 B 77) ; Nomination d’experts pour l’estimation des réparations à effectuer à l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 24 avril 1736 (A.D. 36-2 B 80) ; Abbaye d’Issoudun, de Exolduno, seu de Auxilioduno, ordre de Saint Benoît, anciens bénédictins, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame d’Issoudun, d’hommes, de l’ordre de Saint Benoît, anciens, Sancta Maria de Exolduno, alias de Auxilioduno seu Exoldunense monasterium, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 67) ; Apposition de scellés faite au chartrier de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun après le décès de Benoît Perrin, abbé, et inventaire des titres de cette abbaye, 9 mai 1769 (A.D. 36-2 B 113) ; Nomination d’experts pour la constatation des réparations à effectuer à l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, faite à la requête de Charles de Sade, vicaire général de l’évêché de Marseille et abbé, 18 février 1771 (A.D. 36-2 B 115) ; Abbaye d’Issoudun, paroisse d’Issoudun, ordre de Saint Benoist, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 17b-18a) ; Inventaire des titres de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun et rapport d’experts sur les réparations à effectuer à cette abbaye, faits à la mort de Benoît Perrin, abbé, 3 août 1773 (A.D. 36-2 B 117). Abbaye de bénédictins fondée en 947 par Raoul et Bathilde, sa femme, et par Hugues de Saint-Odilon (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col.156), sécularisée le 28 avril 1780, érigée en paroisse le 25 juin 1782. Palais de justice en 1856. Cartulaire : BN-Ms lat. 12680.

36 Abbaye-Notre-Dame-de-Barzelle. Cne de Poulaines. Barzella, 1149 ; Barzellensis Ecclesia, 1158 (Gallia Christiana, t. 2, Instrumenta 73) ; Bazelona, 1171 ; Abbatia de Barzella, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Fratribus de Barzella, 1194 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, chartre 42, p. 35) ; Ecclesie Sancte Marie de Bazella, mai 1201 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 40, p. 34) ; Abbatis et fratrum de Barzella, octobre 1203 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 43, p. 35) ; Ecclesie de Barzella, 1210 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 51, p. 42) ; A religiosis viris abbate et conventu de Barzella, filia nostra [Conventu Landesii], cysterciensis ordinis, mai 1248 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 45, p. 39) ; Frater Harmandus, abbas de Barzella cysterciensis ordinis, Bituricensis dyocesis, juin 1248 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 44, p. 36) ; Abbas et conventus Barzelle, mars 1251 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 46, p. 39) ; Abbatia de Bardella, Albe Ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbatia de Bardella, ejusdem ordinis [Cisterciensis], XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; L’abbaye de Barzelle, 24 août 1303 (A.N.-Ba 24, Documents relatifs aux États généraux) ; Abbas de Bardella, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 83) ; Barzelle, mai 1444 (A.N.-JJ 176, n° 205, fol. 150 v°) ; L’Abbaye de Bardelles, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Apposition de scellés faite en l’abbaye de Barzelle après le décès de Louis Bruel, abbé, 7 mai 1733 (A.D. 36-2 B 77) ; Apposition de scellés faite en l’abbaye de Barzelle après le décès de Dumont, chanoine de Notre Dame de Paris et abbé de l’abbaye, 4 avril 1736 (A.D. 36-2 B 80) ; Inventaire des titres et papiers existant dans l’abbaye de Barzelle, 24 septembre 1748 (A.D. 36-2 B 92) ; Visite des biens de l'abbaye de Barzelle, 1758 (A.D. 18-B 2840) ; Arrêt fixant le droit de marc d’or à payer par le Sr Henry Benoît de Béthizy de Mézières, vicaire général de l’archevêque de Reims, abbé commandataire de l’abbaye royale de Barzelle, et par le Sr Joseph Philippe Guillaume de Bellevalle, chanoine de l’église collégiale de Notre Dame de Romorantin, propriétaire de la seigneurie de Juscourt, pour raison des Lettres patentes ratifiant l’acte passé entre eux, selon lequel le Sr de Bellevalle s’oblige à perpétuité à certaines redevances envers l’abbaye de Barzelle, jeudi 30 juin 1774 (A.N.-E 2510, fol. 498) ; Arrêt résiliant la bail des revenus de l’abbaye royale de Barzelle passé le 31 décembre 1769 par le Sr Louis Pierre Sébastien Marchal de Sainscy, receveur général des économats, au Sr Viennot, ainsi que les sous-baux passés par celui-ci, samedi 2 mars 1776 (A.N.-E 2520, fol. 169-170) ; Abbaye de Barzelle, de Barzelli, abeas de Basilicelli, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de Barzelles ou Barzelle, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Barzella, alias Basilicella, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 68) ; Abbaye de Barselles, paroissede Saint Sebastien de Poulaines, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 14b-15a) ; Barzelles, abbaye d’hommes, ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La ci devant abbaye de Barzelle, 30 mai 1792 (A.D. 36-2 Q, P.V. n°. Biens Nationaux) ; Barzelle, 1811 (Cadastre) ; Barzelle, 1952 (Cadastre). Bien Natinal. Abbaye de l’ordre de Cîteaux, colonisée par l’abbaye du Landais, filiale de Cîteaux, fondée en 1138 par Renaud de Bigri (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta col. 73). A.D. 41-25 H 1.

36 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Colombe. Cne de Tilly. De Columpnis, 1234 ; Conventus de Columpna, 1252 ; Columba (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 639) ; Abbati et conventui de Columpna, Bituricencis diocesis, avril 1292 (A.D. 36-H 725) ; Abbatia de Columba, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbatia de Columpna, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; L’abbaye de La Colombe, 3 septembre 1303 (A.N.-Ba 24, Documents relatifs aux États généraux) ; Abbas de Columpna, 1315 (Pouillé de Bourges, p. 505) ; De Columba, 1326 ; Monasterium Beate Marie de Columpna, Cisterciensis ordinis, 1347 ; Abbas de Colomba, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 82) ; La Colombe, abbaye royale d’hommes, ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; L’église de la ci devant abbaye de la Colombe, 8 juillet 1792 (AD. 36-2 Q. Biens Nationaux) ; La Colombe, 1833 (Cadastre) ) ; La Colombe, 1955 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, colonisée par l’abbaye de Preuilly-en-Brie, filiale de l’abbaye de Cîteaux, fondée en 1146 par le vicomte de Brosse.

36 Abbaye-Notre-Dame-d’Issoudun. Cne d’Issoudun. Dono vel trado duobus monasteriis Sancte videlicet Marie Exoldunensis castri et Sancto Petro Virsionensis, 981 (Cartulaire de Vierzon, charte n° 20, p. 130) ; Odo, senior Dolensis, cedit monachis Beate Marie de Exolduno omnes suos ingenuos et collibertos et omnes homines suos, 1027 (B.N.-Ms Latin 12.742, fol. 111) ; In crypta Sanctae Mariae Ixoldunensis, ante crucifixum, vers 1120 (B.N.-Ms Latin 12.742, fol. 537) ; Abbas Isoldunensis, 1145 ; Giraudus abbas Sancte Marie Exoldunensis, vers 1155 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, supplément IX, p. 269) ; Ecclesie Beatae Mariae Exolduni et monachis, vers 1216 (B.N.-Pièces Originales, 1580, Issoudun, n° 4) ; Abbatum Beate Marie de Exolduno, 1er mars 1247 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 407, p. 201) ; Abbatia de Exolduno, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 20) ; Abbatia Sancte Marie de Exolduno, ordinis Sancti Benedicti, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 24, 25) ; L’abbaye d’Issoudun, 9 août 1303 (A.N.-Ba 24, Documents relatifs aux États généraux) ; Abbas Beate Marie de Exolduno, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 52) ; Abbas de Exolduno, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 62) ; L’Abbaye d’Yssouldun, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Abbatem de Exolduno, ordinis Sancti Benedicti, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas de Exolduno, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 109, 122, 124, 125, 140) ; Abbas Exoldunensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 120, 125, 126) ; Abbas Exolduni, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 136) ; L’Abbaye Notre Dame d’Yssoudun, ordre de Saint Benoît, 1689 (La Thaumassière, Histoire de Berry, Livre V, ch. 5) ; Entérinement des lettres de terrier obtenues par l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 6 juillet 1716 (A.D. 36-2 B 60) ; Inventaire des meubles et effets de feu Joseph René Bellet, abbé de l’abbaye d’Issoudun, ainsi que des titres de l’abbaye, 18 avril 1733 (A.D. 36-2 B 77) ; Adjudication des réparations à effectuer aux bâtiments et dépendances de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 3 septembre 1733 (A.D. 36-2 B 77) ; Nomination d’experts pour l’estimation des réparations à effectuer à l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, 24 avril 1736 (A.D. 36-2 B 80) ; Abbaye d’Issoudun, de Exolduno, seu de Auxilioduno, ordre de Saint Benoît, anciens bénédictins, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame d’Issoudun, d’hommes, de l’ordre de Saint Benoît, anciens, Sancta Maria de Exolduno, alias de Auxilioduno seu Exoldunense monasterium, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 67) ; Apposition de scellés faite au chartrier de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun après le décès de Benoît Perrin, abbé, et inventaire des titres de cette abbaye, 9 mai 1769 (A.D. 36-2 B 113) ; Nomination d’experts pour la constatation des réparations à effectuer à l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun, faite à la requête de Charles de Sade, vicaire général de l’évêché de Marseille et abbé, 18 février 1771 (A.D. 36-2 B 115) ; Abbaye d’Issoudun, paroisse d’Issoudun, ordre de Saint Benoist, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 17b-18a) ; Inventaire des titres de l’abbaye de Notre Dame d’Issoudun et rapport d’experts sur les réparations à effectuer à cette abbaye, faits à la mort de Benoît Perrin, abbé, 3 août 1773 (A.D. 36-2 B 117). Abbaye de bénédictins fondée en 947 par Raoul et Bathilde, sa femme, et par Hugues de Saint-Odilon (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col.156), sécularisée le 28 avril 1780, érigée en paroisse le 25 juin 1782. Palais de justice en 1856.

36 Abbaye-Notre-Dame-du-Landais. Cne de Frédille. Mansionem sitam in Nemorae Landesium, quae vulgo Fonstabilis dicitur, 1115 (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 200) ; Abbatia de Landaio, 1143 (B.N.-Ms. Lat. 9863, fol. 27 ; A.D. 36-H 276, p. 203) ; Abbatiam Landesii, 1173 (A.D. 36-H, Inventaire de l’abbaye du Landais, p. 407) ; Landex, 1180 ; Abbatia de Landaio, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Landeis, 1194 ; De Landesio, XIIe s. ; Abbatia de Landaio, 1213 (A.N.-K 259) ; Frater Matheus dictus abbas Landesii cysterciensis ordinis, Bituricensis diocesis, mai 1248 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 45, p. 39) ; Landricum, Lendeis, 1250 ; Abbatis Landesii, mars 1251 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 46, p. 39) ; Landesyum, 1277 ; De Landesio, 1280 ; Abbatia de Landesio, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbatia Sancte Marie de Landesio, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Couvent dou Landois, 1351 ; Abbas de Landesio, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 82) ; Unne aultre abbaye appellée de Landas, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 147, 203) ; Abbaye du Landais, de Landasio seu de landesio, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame du Landias, d’hommes, ordre de Citeaux, Sancta Maria de Landasio, seu de Landesio, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 74) ; Abbaye du Landois, paroisse de Menetreol sous Ladais, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 18b-19a) ; Le Landais, abbaye d’hommes, ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La ci devant abbaye du Landais, 1791 (A.D. 36-2 Q. Biens Nationaux) ; Le Landais, 1835 (Cadastre) ; Le Landais, 1932 (Cadastre). Abbaye fondée entre 1115 et 1120 par les seigneurs de Buzançais pour religieux et religieuses, peut-être des fontevristes, les religieux restant seuls s’unirent à l’ordre de Cîteaux en 1129, filiale de l’abbaye de l’Aumône, ligne de Cîteaux (Gallia Christiana, t. II, Instrumenta, col. 200). Brunet, Inventaire des titres de l’abbaye du Landais, 1667 (B.M. de Châteauroux, Ms 92). L’abbaye se situe à la rencontre de 3 paroisses ; l’exploitation agricole, dont la grange subsiste, Cne de Crox, unie à Gehée ; les dépendances, Cne de Saint-Martin-de-Lamps ; l’habitation des moines et l’église, Cne de Frédille.

36 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Prée. Cne de Ségry. Abbatia Beate Mariae de Pratea, 1145 (A.D. 18-1 G, archevêché de Bourges) ; Abbatia de Pratea, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; Gaufrido abbati et fratribus de Pratea, 1211 (A.D. 36-H 347) ; Et conventui de Pratea, 1234 (A.D. 36-H 351) ; Johanni, abbati et conventui de Pratea Sancti Benedicti ordinis Bituricensis diocesis, août 1265 (A.D. 36-H 365) ; A religiosis viris abbate et conventu de Pratea, Cisterciensis ordinis, 3 mai 1289 (A.D. 36-H 365, abbaye de la Prée, vidimus de 1311) ; Abbatia de Pratea, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; Abbatia de Pratea, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Abbatum de Pratea, 1er mars 1247 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 407, p. 201) ; Abbas de Pratea, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 81) ; Abbaye Nostre Dame de La Prehée, 4 avril 1411 (A.N.-JJ 166, n° 436, fol. 271 v°) ; L’Abbaye de la Prehée, à Ségry, février 1483 (A.N.-JJ 209, n° 258, fol. 143 v°) ; L’abbaye et monastère de la Préhee, 1487 (A.D. 18-4 H, abbaye Saint-Sulpice de Bourges) ; Abbaye et convent de Nostre Dame de la Prehée, 1534 (La Thaumassière, Coutumes locales) ; L’Abbaye de la Prée, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Abbatia de Petra, XVIe s. (Labbe, Nova bibliotheca, t. II) ; Abbatia Pratensis, sive de Pratea, La Prée sur Arnon, 1648 (Pouillé de Bourges) ; Bail des revenus de la mense abbatiale de la Prée, 24 janvier 1713 (A.D. 36-2 B 57) ; Nomination d’experts pour les réparations à effectuer à l’abbaye de la Prée, à la requête de Charles du Bosquet de Montlaur, nouvel abbé, 6 mars 1723 (A.D. 36-2 B 67) ; Abbaye de la Prée, de Pratea, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de la Prée, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Pratea, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 67) ; Abbaye de Laprée, paroisse de Saint Ambroix sur Arnon, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 17b-18a) ; Abbaye de la Prée, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, fondée en 1128 par Raoul II d’Issoudun et de Mareuil, filiale de Clairvaux ; unie à l’abbaye de Boisdabert vers 1145. A.D. 18-9 H 1-45.

36 Abbaye-Notre-Dame-de-Varennes. Cne de Fougerolles. Cum Urrico abbate et conventu Varenensi, Abbatiam Varenensem, 1194 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, supplément XXVII, p. 290) ; Abbatia de Varenis, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23) ; [Abbatia de] Varenis, ordinis Cisterciensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Abbas de Varenis, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 82) ; L’Abbaye de Varennes, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Partage des biens de l’abbaye de Varennes entre l’abbé et les religieux de cette abbaye, 28 juin 1714 (A.D. 36-2 B 58) ; Apposition de scellés faite en l’abbaye de Varennes après le décès du sieur de La Galissonnière, abbé de cette abbaye, 5 mai 1723 (A.D. 36-2 B 67) ; Levée des scellés apposés en l’abbaye de Varennes, 11 avril 1725 (A.D. 36-2 B 69) ; Abbaye Notre Dame de Varennes, de Varenis, ordre de Cîteaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame de Varennes, d’hommes, de l’ordre de Cîteaux, Varena, patron : le Roi ou le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 51) ; Abbaye de Varennes, paroisse de Fougerolles, ordre de Citeaux, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 24b-25a) ; Varennes, abbaye d’hommes, Saint Benoît, Ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La ci devant abbaye de Varennes, 7 mai 1791 (A.D. 36-2 Q, P.V. n°. Biens Nationaux) ; Varennes, 1832 (Cadastre) ; Les Varennes, 1934 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, fille de l’abbaye de Vauluisant, Yonne, de la filiation de Cîteaux, fondée en 1148 par Ebbes de Déols, sur les ruines d’un monastère du VIe s. ; en 1155, le roi Henri II Plantagenêt s’en appropria la fondation.

36 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Vernusse. Cne de Bagneux. Sancta Maria de Varnutia, sive de Grosso Bosco, 1178 ; Sancta Maria de Varnutia, 1178 ; Varnucensis ecclesia, 3 janvier 1183 (A.D. 18-1 G 28, pièce 1, bulle du pape Lucius III) ; I, 1194 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, supplément XXXI, p. 295) ; Domus Saint Marie de Grosso Bosco, XIIe s. ; Sancta Maria de Grosso Boscho, XIIe s. ; Abbati et fratribus de Varnucia, vers 1211 (A.D. 36-H 531) ; Frater Petrus, abbas de Vernucia, avril 1243 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, charte 108, p. 74) ; Conventus de Varnucia, 1271 ; Abbatia de Vernutia, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 20) ; Abbatia de Vernutis, ordinis Sancti Augustini, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 25) ; Abbas de Vernucia, ordinis Sancti Augustinii, 1327 (Pouillé de Bourges, p. 45) ; Abbas de Vernucia, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 70) ; Moustier de Notre Dame de la Vernusse, de l’ordre de Saint Augustin, 1385 ; L’Abbaye de la Vernusse, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 203) ; Abbatem de Vernutia, Ordinis Sancti Augustini, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 106) ; Abbas de Vernucia, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 109) ; Abbas de Vernutia, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 125) ; Procès verbal d’examen du compte rendu à Françoise Bourdin, femme Montault, héritière bénéficiaire de feu René Boissard, abbé de l’abbaye de La Vernusse, par Jean-Baptiste de La Rocque, économe sequestre du diocèse de Bourges, 12 janvier 1713 (A.D. 36-2 B 57) ; Enquête de commodo et incommodo sur l’extinction de six offices et bénéfices dépendant de l’abbaye de La Vernusse et leur union à la mense conventuelle de cette abbaye, 4 septembre 1734 (A.D. 36-2 B 78) ; L’église de l’abbaye de Nostre Dame de la Vernusse, ordre de Saint Augustin, 31 mai 1737 (A.D. 18-1 Mi 23, t. 3, fol. 68) ; Abbaye de la Vernuce, de Vernucia, ordre de Saint Augustin, congrégation de Friardel, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 12) ; Abbaye Notre Dame de La Vernuce, d’hommes, de l’ordre deschanoines réguliers de Saint Augustin, Vernuncia, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 68) ; Abbaye de la Vernusse, paroisse Saint Oustrille de Bagneux, ordre de chanoines réguliers de Saint Augustin, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. 17b-18a) ; Inventaire des effets de la communauté de l'abbaye royale de La Vernusse, 1773 (A.D.18-B 3699) ; Vernusse, abbaye d’hommes, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Abbaye de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, fondée sur le lieu-dit du Gros-Bois ; la mense conventuelle, les places monacales et les offices claustraux de l’abbaye furent unis aux archidiaconés par décret de l’archevêque de Bourges du 23 septembre 1770. A.D. 18-14 H 1-55 ; A.D. 36-H 519-535.

Département d'Indre-et-Loire.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Baugerais. Cne de Loché-sur-Indrois. Fundationem Baugeseii confirmat Engelbaldus archiepiscopus, 1153 (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta 66, col. 85) ; Locus Baugezeis, vers 1177 (Actes de Henri II Plantagenêt, t. 2, n° 343) ; Sigillum abbatis de Baugeseio, XIIIe s. (B.N.-Ms Latin n° 10044, recueil de chartes concernant l’abbaye de Beaugerais) ; Ecclesia Beatae Mariae de Bauzegeis ; Baugezium, ecclesia Baugesiaca, 1223 ; Abbatia de Beaugerois, Baugeroys, XIIIe, XIVe et XVe s. (Dom Housseau, Charte de l’abbaye de Baugerais) ; Abbas de Baugeseys, ordo cisterciensis, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 31) ; Abbati de Baugerais, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 41) ; Abbatis et conventus de Baugesays, XVe s. (Pouillé de Tours, p. 45) ; Foy et hommage rendu par Estienne Suzanne Nicollas de la Chasteigneraye, pour raison de l’abbaye de Baugerais et ses dépendances, rellevant du Roy à cause de son chasteau de Loches, 8 février 1702 (A.D. 37-C 603) ; Beaugerais, abbaye d’hommes, ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Baugerais, 1831 (Cadastre) ; Baugerais, 1953 (Cadastre). Forêt de Baugerais. Commune d’Aubigny. Confirmation générale avec vidimus des donations, amortissements, privilège de garde royale, fondations diverses faites par Henri II, roi d’Angleterre, Dreux de Mello, 1203 et 1234, Philippe IV, 1304, Jehan, duc de Normandie, 1346, et Charles VII, 1438, à l’abbaye cistercienne de Beaugerais en Touraine, janvier 1487 (A.N.-JJ 218, n° 138, fol. 79). Collégiale de chanoines réguliers fondée en 1153 ; abbaye de l’ordre de Cîteaux en 1172, fondée par Henri II, roi d’Angleterre, colonisée par celle du Louroux, Cne de Vernantes, Maine-et-Loire, filiale de Cîteaux. Cartulaire : B.N.-Ms lat. 10044 ; B.M. de Tours-Ms 1324. A.D. 37-H 2-7.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Beaumont-lès-Tours. Cne de Tours. Rotberti regis diploma, quo confirmatur fundatio Bellimontis parthenonis prope Turonis, Ecclesia Beatae Mariae Bellimontis, non longe sita a castro patris Martini, 1007 (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, n° 43, col. 63) ; Ecclesia Beatae Mariae Belli Montis, 1007 (Dom Housseau, t. II, n° 340), 1080 (Dom Housseau, t.) ; Monachas Beate Marie Bellimontis, 1175 (A.D. 37-H 982) ; Ad patronatum abatisse Bellimontis, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 10, 13) ; Suer Agnes Vielle, humble abbasse de Beaumont jouste Tours, 29 août 1312 (Cartulaire de Beaugency, charte 7, p. 12) ; Abbacia Bellimontis, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 21) ; Ad abbatissam Belli Montis prope Turonum, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 33) ; Ad abbatissam Belli Montis, XIVe s., (Pouillé de Tours, p. 35, 39) ; Abbatisse Belli Montis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 41) ; L’abbaye de Beaumont lez Tours, septembre 1481 (A.N.-JJ 207, n° 128, fol. 63 v°) ; Fief de l’Abbaye royale de Beaumont lès Tours, vers 1775 (A.D. 37-A 7) ; Beaumont, abbaye de filles, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Abbaye de bénédictines fondée vers 1005. Fief. A.D. 37-H 748-797. Cartulaire : BN, Dom Housseau t. 12 ; Ms fr. 31958 ; Ms lat. 13817 ; A.D. 41 45 H 23. Commune de Beaumont-lès-Tours.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Bourdillière. Cne de Genillé. État des revenus et charges de lad. abbaye de la Bourdillière, vers 1770 (A.N.-Q1 375) ; Procuration par Marie Bois Gaultier, Élisabeth Trotignon, Marguerite Touillard, religieuses du couvent de la Bourdillière, à [blanc], pour consentir à l’extinction dud. couvent, 1er juin 1770 (A.D. .37-2 C, tours, t. 191, p. 139, case 2, 27 juin 1770) ; Bourdillère, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La Bourdillière, 16 juin 1811 (acte Gilet-Paris) ; La Bourdillière, 1831 (Cadastre) ; La Bourdillière, 1966 (Cadastre). Prieuré fondé en 1662 ; puis Abbaye Notre-Dame, de l’ordre de Cîteaux, fondée par Lettres Patentes du 14 avril 1688. Fief.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Fontaines-les-Blanches. Cne d’Autrèche. Locus Fontanarum quem indigeni Allodia vocant, 1127 (A.D. 37-H, charte de Fontaines-les-Blanches) ; Fontanae, seu Allodium, vers 1150 ; Theobaldo, abbati ecclesiae Sanctae Mariae de Fontanis, abbatia quae vocatur Fontanae, 11 novembre 1162 (Bulles du pape Alexandre III) ; Fontanae Albae, 1186 (Charte de Thibault, comte de Blois) ; Abbas de Fontanis, ordo cisterciensis, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 31) ; L’Abbaye cistercienne de Fontaines les Blanches, mai 1341 (A.N.-JJ 72, Trésor des Chartes, fol. 137 v°, n° 209) ; Abbati de Fontanis Albis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Le fief de l’Abbé de Fontaines, assis à Fourchette, led. abbé de Fontaines tient icelluy fief, 31 janvier 1536 (A.D. 37-C 634 n° 170) ; L’Abbaye de Notre Dame de Fontaines les Blanches, diocèse de Tours, 2 février 1547 (Aveu) ; Déclaration donnée par Ambroise Chambellan, au fief de l’abbaye de Fontaine, 1er août 1714 (acte Beglan-Saint Ouen les Vignes) ; L’abbaye de Fontaine les Blanches, 8 février 1754 (acte Guiot-Noizay) ; Procuration par Jean Marie Duchatel, abbé de l’abbaye de Fontaine les Blanches, à [blanc] pour prester le serment requis ès mains de l’official de ce diocèse, aux fins de la libre possession de lad. abbaye, 25 décembre 1772 (A.D. 37-2 C, Contrôle des Actes, Tours, t. 196, fol. 114 v° case 1, 28 décembre 1772) ; Collation de l’abbaye de Fontaines les Blanches par Me Audebert, official et commissaire de l’Église de Tours, en faveur de Jean Marie Duchatel, aumonier de Mde la Dauphine, 29 décembre 1772 (A.D. 37-2 C, Contrôle des Actes, Tours, t. 196, fol. 119 v° case 1, 31 décembre 1772) ; Fontaine les Blanches, Abbaye d’Hommes, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La ci devant abbaye de Fontaine les Blanches, 17 décembre 1791 (A.D. 37-Q 1066, P.V. 31, n° 1. Biens Nationaux) ; L’enclos de la ci devant abbaye de Fontaine les Blanches, paroisse d’Autrèche, 17 décembre 1791 (A.D. 37-1 Q 43, P.V. 31, n° 1. Biens Nationaux) ; Fontaine des Blanches, 20 floréal an 12 (acte Gardien Réaumur-Château Renault) ; Fontaine les Blanches, 1835 (Cadastre) ; Fontaine les Blanches, 1932 (Cadastre). Le nom primitif du lieu d’implantation de l’abbaye s’appelait l’Alleu ou les Alleux. Abbaye fondée en 1125 par des ermites augustins qui se fixèrent à Pont-Rune, paroisse d’Autrèche, Pont-de-Fontaine, affiliés à l’abbaye de Savigny en 1134, qui passa à l’ordre de Cîteaux en 1147. Fief mouvant de la baronnie d’Amboise. Cartulaire : B.M. de Tours, Ms 1324. A.D. 37-H 112-129. A.D. 41-26 H 1-7.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Gâtines. Cne de Villedômer. Abbas et prior de Gastineta, Turonensis dyocesis, février 1127 (A.D. 61-H 2170) ; Ecclesia de Gastineta, Beata Maria de Gastinis, abbatia deGastinetis, seu de Gastinella, XIIe, XIIIe s. ; Abbas et conventus Beate Marie de Gastineta, Turonensis dyocesis, 1er mars 1310 (Cartulaire de Beaugency, charte 173, p. 202) ; De Gastineta, Turonensis Diocesis, 22 février 1320 (Cartulaire de l’archevêché de Tours) ; Abbacia de Gastineta, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 30) ; Abbatia de Gastineta, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 386) ; Abbati de Gastina, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; L’Abbaye de Gastines, 2 janvier 1736 (A.D. 37-2 B, Bailliage de Tours, civil) ; Réparations à faire à la maison abbatiale de Gastines et aux bâtimens en dépendans, 10 mars 1768 (acte Chereau-Tours) ; Fulmination par Louis Pierre Audebert, official de l’Église de Tours, et commissaire de Notre Saint Père le Pape pour cette partie, des bulles de l’abbaye de Gâtines obtenues par Pierre Posteyrou, titulaire de lad. abbaye de Gâtines, 2 juin 1773 (A.D. 37-2 C, Tours, t. 197, fol. 122 v°, case 4, 2 juin 1773) ; Abbaye de Gâtine, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison conventuelle de la ci devant abbaye de Gastines, 16 février 1791 (A.D. 37-Q 38, P.V. 5, n° 1. Biens Nationaux) ; Gâtines, 1835 (Cadastre) ; Gâtines, 1935 (Cadastre). Abbaye de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, fondée dans la forêt de Gastines avant 1138 par les comtes de Blois et de Vendôme, et par Hugues, archevêque de Tours, qui l’érigea en abbaye en 1138 ; Congrégation de France en 1668. A.D. 37-H 130-147.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Moncé. Cne de Limeray. Ecclesiae Beatae Mariae de Monceio, 1242 (Dom Housseau, Charte de l’abbaye de Moncé) ; Le couvent de Moncy, de l’ordre de Citiaus, en le diocèse de Toraine, 1288 (Donation de Jeanne, comtesse d’Alençon) ; Les prieure et religieuses du Moncé, au diocèse de Tours, juillet 1314 (A.N.-JJ 50, fol. 22, n° 27) ; Priori de Moncé, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Les religieuses de Nostre Dame de Moncé, près Amboise, 12 novembre 1497 (A.N.-P 618, n° 56) ; Foy et hommage par dame Margueritte de Bouillé, abbesse de Moncé, pour raison du fief de lad. abbaye, relevant du château d’Amboise, 17 novembre 1698 (A.D. 37-C 603) ; Le fief de l’Abbaye de Moncé, paroisse de Limeray, vers 1740 (A.D. 37-C 633, état du domaine d’Amboise) ; Le fief de l’Abbaïe de Moncésitué paroisse de Limeray, tenu à foy et hommage du Roy à cause de lad. baronie d’Amboise, vers 1775 (A.D. 37-A 7, fol. 401 v°) ; Fulmination de bulles obtenues par Marie Louise Trezin de Cangy etcollation en sa faveur de l’abaye de Moncé, par Louis Pierre Audebert, archidiacre de Saint Gatien, commissaire du pape en cette partie, 19 décembre 1776 (A.D. 37-2 C, Tours, t. 203, fol. 68 v° case 5) ; Moncé, abbaye de filles, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Abbaye royale de Moncé, 31 mai 1791 (A.D. 37-1 Q 12, P.V. 17 n° 1. Biens Nationaux) ; Moncé, 1809 (Cadastre) ; Les bâtiments de la basse cour du château de Moncé, commune de Limeray, 6 novembre 1869 (acte Bodin-Tours) ; Moncé, 1935 (Cadastre) ; Moncé, 1958 (I.G.N.). Prieuré de religieuses de l’ordre de Cîteaux dépendant de l’abbaye de Savigny, fondé en 1209 par Sulpice d’Amboise, érigé en abbaye du même ordre en 1652 par Innocent X, à la demande du roi Louis XIV. Fief. A.D. 37-H 798 à 801. A.D. 41-51 H 1-9.

37 Abbaye-Notre-Dame-de-Noyers. Cne de Nouâtre. Sancta Maria Nucariensis, XIe s. (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, col. 288) ; Abbatis de Nucariis, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 11, 14, 15, 16) ; Ad abbatem de Nucariis, vers 1300, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 11, 14, 15, 16) ; Abbatia de Nucariis, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 26) ; Ad abbatem Nucariensem, XIVe s., XVe s. (Pouillé de Tours, p. 33, 37, 38, 39, 40) ; Abbatia de Nucariis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Abbati de Nucariis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 43) ; Ad presentationem abbatis Nucariensis, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 47) ; Le fief de Noyers, paroisse de Noyers, 1639 (B.N.-Fonds Châtre de Cangé, n° 4835, Roolle des fiefz de Touraine, rolle de Chinon, fol. 95) ; Abbaye de Noyers, archiprêtré de Sainte Maure, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 472) ; Couvent de Noyers, archiprêtré de Sainte Maure, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 473) ; Noyers, abbaye, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Abbaye de bénédictins fondée avant 1030 a religioso viro Hucherto et Thoma clerico, filio suo, de consensu Fulconis comitis, vers 1032 (Cartulaire de Noyers, charte 1). Fief. Cartulaire : Casimir Chevalier, 1872. A.D. 37-H 446-451.

Département de Loir-et-Cher

41 Abbaye-Notre-Dame-d’Aigues-Vives. Cne de Faverolles-sur-Cher. Locus qui dicitur Aqua viva, XIIe s. (Dom Housseau, Historia Beatae Mariae de Fontanis Albis, et Chronique de Touraine, p. 265) ; Ecclesia Beatae Mariae Aquae Vivae, 1174, (Charte de Villeloin, Dom Houssseau, t. V, 1894, et B.N.-Coll. Gaignières, t. 245) ; Abbatia Aquae Vivae seu Bellevasensis, XIIe s. (Gallia Christiana, t. IV) ; Unum sextarium frumenti et alium siliginis, eccleisae Beatae Mariae de Aqua Viva, mai 1219 (Cartulaire de Villeloin, fol. 27, r. ; Dom Housseau, Charte de Regnault de l’Ile) ; De Aqua Viva, Turonensis diocesis, 22 février 1320 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, charte 52, p. 132) ; Abbacia Aque Vive, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 24) ; Abbati Aque Vive, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 41) ; Abatia Aquevive, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 385) ; Item le fief des religieux, abbé et convent d’Aigue Vive qu’ilz prétendent avoir ès parroisse de Sainct Denis et Sainct Florentin d’Amboise et en la parroisse de Chisseau,les abbé et convent dud. Aigue Vive tiennent led. fief qui est saisy par faulte de foy et hommaige non faiz, 31 janvier 1536 (A.D. 37-C 634 n° 186) ; Le fief d’Aiguevive aux religieux, abbé et couvent dud. lieu, 1639 (B.N.-Fonds Châtre de Cangé, n° 4835, Roolle des fiefz de Touraine, rolle de Montrichard, fol. 57) ; Aiguevive, abbaye d’hommes, ordre de Saint Augustin, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Aiguevive, 1808 (Cadastre) ; Aigues Vives, 1955 (Cadastre). Latin aqua viva = eau vive ; la forme pluriel semble XIIe s. Abbaye de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, fondée en 1147 ; chanoines réguliers de l’ordre de Sainte-Geneviève ou génovéfains en 1672 (A.N.-S 7548, liasse 5) ; supprimée en 1790. Le cadastre de 1808 note : église. Fief mouvant de la baronnie d’Amboise. A.D. 37-H 1. A.D. 41-1 H 1-16.

41 Abbaye-Notre-Dame-de-l’Aumône ou du Petit-Cîteaux. Cne de La Colombe. Eleemosyna, Cistercium Minus, 1121 (A.N.-S 3215, 3294) ; Horricus, abbas de Cistels, vers 1129 vers (Cartulaire de Thiron, charte 117, t. 1, p. 137) ; Abbas et monachi Elemosine, Cisternensis ordinis, Carnotensis dyocesis, 1210 (Cartulaire de Beaugency, charte 89, p. 104) ; Frater D. dictus abbas Elemosine cysterciensis, mars 1251 (Cartulaire du Lieu Notre-Dame, Charte 46, p. 39) ; Elemosina Cisterciensis, vers 1272 (Pouillé de Sens, p. 104) ; L’Abbeye de l’Aumosne de Cisteaux, novembre 1288 (Cartulaire de Blois, Appendice, p. 254) ; Abbatia Elemosine Cysterciensis, 1320 (Pouillé de Sens, p. 135) ; Abbatia ecclesie Elemosine, Cisterciensis, 1351 (Pouillé de Sens, p. 182) ; Frère Guy, humble abbé de l’Abbaye de Noustre Dame de l’Aumosne, de l’ordre de Cisteaux, ou diocèse de Chartre, 15 juin 1459 (A.N.-P 602, n° 31) ; Abbas Elemosine Cisterciencis, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 202) ; L’Aumone ou Petit Citeaux, abbaye d’Hommes, Ordre de Cîteaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Cîteaux, 1837 (Cadastre) ; Cîteaux, 1934 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, fille de l’abbaye de Cîteaux, fondée en 1121 (B.N.-Ms Latin 9220, Ms Français 24133, fol. 979 ; B. de l’Arsenal, Ms 1008, fol. 168, 506 ; B.M.de Chartres, Ms 489, fol. 288, 556 ; B.M. d’Orléans, Ms 487-489, Ms 556, Mémoire sur l’abbaye de l’Aumône), dans la forêt de Marchenoir, par le comte Thibaud IV de Blois.Cartulaire : B.N.-Ms Latin 9220, Ms Français 24133. A.D. 41-24 H 1-9.

41 Abbaye-Notre-Dame-d’Olivet. Cne de Saint-Julien-sur-Cher. Vidimus de la fondation de l’abbaye d’Olivet, 1148 (A.D. 41-27 H 5, fol. 28) ; De Oliveto et de Cella abbatibus, 1194 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, supplément XXXI, p. 295) ; Abbas de Oliveto, 1207 (Cartulaire de Sainte-Croix d’Orléans, p. 230) ; Ecclesie de Oliveto, 1218 (A.D. 18-8 G 335, testament de Hervé II de Vierzon) ; Abbas de Oliveto super Carum, 1262 (Cartulaire du Lieu-Notre-Dame-lez-Romorantin, p. 76) ; Abbatia de Oliveto, ordinis Cistercensis, XIIIe s. (A.D. 18-1 G 3, Pouillé de Bourges, p. 23, 25) ; Abbas de Oliveto, 1351 (Pouillé de Bourges, p. 83) ; L’Abbaye d’Olivet, avril 1367 (A.N.-JJ 99, n° 25, fol. 9 v°) ; Olivetum, 1518 (Leonis X regesta, n° 9567-9569) ; L’Abbaye d’Olivet, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 204) ; Abbaye d’Olivet, de Oliveto, ordre de Citeaux, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 11) ; Abbaye Notre Dame d‘Olivet, d’hommes, de l’ordre de Citeaux, Olivetum, patron : le Roi, le Pape, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 84) ; Abbaye d’Olivet, paroisse de Saint Julien sur Cher, ordre de Citeaux, patron : le Roy, collateur : bulles, 1772 (Pouillé de Bourges, t. 2, fol. ) ; Olivet, abbaye d’Hommes, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Olivet, 1825 (Cadastre) ; Olivet, 1933 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de l’abbaye de La Cour-Dieu, ligne de Cîteaux, fondée en 1148 par Étienne de Graçay, en expiation de l’incendie de Saint-Satur.  A.D. 41-27 H 1-5.

41 Abbaye-Notre-Dame-de-Bourgmoyen. Cne de Blois. Burgus Medius apud Blesas, 1123 (B. du Vatican, Ms Ottobonien 2966, fol. 18) ; Abbatem et conventum Beate Marie Blesis, 25 mars 1145 (A.D. 41-3 H 111, bulle d’Eugène III confirmant les possessions de l’abbaye de Bourgmoyen) ; Philippus, abbas Beate Marie, 7 juin 1196 (Cartulaire de Blois, charte 10, p. 57) ; Abbatem et conventum Beate Marie Blesis, Ad monasterium predictum Beate Marie de Burgo Medio Blesis, novembre 1256 (Cartulaire de Beaugency, charte 95, p. 112) ; Frater Albericus, abbas Beatae Mariae de Burgo Medio Blesensis, février 1265 (Cartulaire de Martoumier pour le Dunois, charte 269) ; Burgus Medius, vers 1272 (Pouillé de Sens, p. 105) ; Ad patronatum abbatis de Burgo Medio Blesensis, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 11) ; Les abbé et religieux de Bourgmoyen, à Blois, juillet 1314 (A.N.-JJ 50, fol. 22, n° 25) ; Abbatia de Burgo Medio, 1320 (Pouillé de Sens, p. 138) ; Religiex de Bourc Moien, 9 avril 1328 (Cartulaire de Blois, charte 16, p. 63) ; L’abbé et convent de Nostre Dame de Bourmoien de Bloys, 22 avril 1328 (Cartulaire de Blois, charte 16bis, p. 68) ; Frère Anchier, humble abbé de l’église Nostre Dame de Bourcmoien de Blois, 2 mai 1328 (Cartulaire de Blois, charte 23, p. 83) ; Abbatia de Burgo Medio, 1351 (Pouillé de Sens, p. 168) ; Ad abbatem de Burgo Medio Blesensi, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 34) ; Abbas de Burgomedio, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 203) ; Abbas de Burgomedio Blesensis, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 205) ; Abbas Burgo Medio, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 222) ; Abbaye Nostre Dame de Bourgmoyen à Bloys, janvier 1502 (A.N.-JJ 235, n° 142, fol. 32 v°) ; Abbaye de Bourgmoyen, XVIe s. (A.N.-P 714, n° 159, 160) ; Pierre Simon, prieur de l’abbaye de Bourgmoyen, 24 octobre 1785 (A.C. de Cangey-GG 1785). Abbaye de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, introduits en 1123 par Geoffroy, évêque de Chartres ; chanoines réguliers de l’ordre de Sainte-Geneviève ou génovéfains en 1647.Cartulaire : A.D. 41-3 H 109, 111 ; Bibliothèque  du Vatican, Ms Ottobonien lat. 2966 ; B.M. de Tours, Ms 1213 ; B.N.-Coll. Dom Housseau, t. 12, Coll. Moreau Ms 1268, Coll. Duchesne Ms 022. Cartulaire : A.D. 41-3 H 109, 111 (cpoie de dom Housseau, t. 12) ; Bibliothèque  du Vatican, Ms Ottobonien lat. 2966 ; B.M. de Tours, Ms 1213 ; B.N.- Dom Housseau, t. 12, Coll. Moreau Ms 1268, Coll. Duchesne Ms 022. A.D. 41-3H 1-111.

41 Abbaye-Notre-Dame-de-la-Guiche. Cne de Chouzy-sur-Cisse. Gie, Jehan de Chasteillon, cuens de Blois, ay donné et octroyé au leu et as dames, qui seront au lieu, ouquel nous avons comencié à fonder en l’enneur deDieu et de Nostre Dame, et à la loenge de leur nom, une abbaye de religieuses dames de sainctDamien, laquelle abbaye est et sera appellée La Garde Nostre Dame, assise et fondée ou lieu qui est appellé la Guische entre Choussy et Coulenges en l’éveschié de Chartres, mars 1277 (A.D. 41-54 H 1 et 54 H 26 ; récit en partie légendaire, transcrit au XVIIe s. sur le registre de l’abbaye) ; Guichia, seu Custodia Beatae Mariae ; Abbas de la Guiche, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 222) ; Arrêt ordonnant que l’évêque de Blois procédera incessamment à la suppression du monastère des religieuses clarisses de la Garde ou la Guiche Notre Dame, et à l’union de ses biens et revenus à des communautés et établissemens pieux du diocèse, vendredi 29 mai 1778 (A.N.-E 2543, fol. 119-120) ; La Guiche, abbaye, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La Guiche, 1811 (Cadastre) ; La Guiche, 1959 (Cadastre). Abbaye de clarisses, fondé en 1273 par Jean de Châtillon, comte de Blois et Alix de Bretagne, sa femme. A.D. 41-54 H 1-38.

41 Abbaye-Notre-Dame-de-Pontlevoy. Cne de Pontlevoy. Sancta Maria Pontileviensis, 11 juillet 1034 (Gallia Christiana, t. VIII, Instrumenta, col. 1.379) ; Ecclesia igitur quas apud Pontem Leviatum, unam virgini dicatam Mariae matri Domini, altera vero beato Petro apostolorum principi, tenebam, cujus actiam altare sub vicarii nomine possidebam, qui ibi Deo assidire serviant monachis perpetualiter concedo ita libere et absolute ut illas tenere dinoscor, avant le 23 mai 1075, (Actes de Philippe 1er, n° 74, p. 187, confirmation de la charte du 11 juillet 1034) ; Agimus autem hoc in presentia domini Ansberti, abbatis, monachorumque que ibi jam congregati vel congregandi sunt militantes summo regi secundum regulam sancti Benedicti, piisimi patronis, avant le 23 mai 1075 (Actes de Philippe 1er, n° 75, p. 189, même objet) ; Ad patronum abbatis de Pontelevio, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 11) ; Ad abbatem Pontislevii, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 13, 14, 15) ; Abbas monasterii Beate Marie de Ponte Levio, ordinis sancti Benedicti, Carnotensis diocesis, décembre 1343 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, charte 62, p. 176) ; Abbatia de Ponte Levio, 1351 (Pouillé de Sens, p. 168) ; Ad abbatem de Ponte Levio, Carnotensis diocesis, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 33, 35) ; Ad abbatem Pontis Levii, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 37, 38) ; Abbé de Pontlevoy, mai 1400 (A.N.-JJ 155, n° 13, fol. 6) ; Abbas de Pontelevio, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 203, 222) ; Abbas Beate Marie de Pontelevii, diocesis Carnotensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 131) ; Monasterium de Pontelevio, dioecesis Aurelianensis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 132) ; Abbas de Pontelevio, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 139) ; Abbas de Pontlevoy, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 140) ; L’Abbaye, 1951 (Cadastre). Abbaye bénédictine fondée en 1034 par Gilduin, seigneur de Saumur, avec des religieux de l’abbaye Saint-Florent de Saumur ; mense abbatiale unie à l’évêché de Blois le 25 juin 1697 et le droit de présentation aux cures passe à l’évêque de Blois. Cartulaire : B.N.-Coll. Moreau, Ms 97. A.D. 41-17 H 1-51 ; F 383.

Département du Loiret.

45 Abbaye-Notre-Dame-de-Beaugency. Cne de Beaugency. Beate Marie sanctorumque martirum Firmini, Fusciani, Victorici atque Genciani ecclesiam, juxta Ligerim, in castello Balgenciacensi sitam [église Notre Dame et des martyrs saint Firmin, Fuscien, Victoric et Gentien], Ecclesiam Beate Marie cum servis et ancillis et omnibus ad eamdem pertinentibus, vers 1104 (Cartulaire de Beaugency, charte 113, p. 131, 132) ; Ecclesiam Sancte Marie et sanctorum Fusciani, Victorici et Genciani, martirum, 1126 (Cartulaire de Beaugency, charte 115, p. 134) ; Fratribus in ecclesia Beate Marie et beatorum martyrum Firmini, Fusciani, Victorici atque Gentiani, apud Balgenciacum, sub danonicali ordine juxta beati Augustini regulam congregatis, vers 1137 (Cartulaire de Beaugency, p. 223) ; Ecclesie Beate Marie et beatorum martirum Fusciani, Victorici atque Genciani, avant 1156 (Cartulaire de Beaugency, charte 100, p. 116) ; Abbas et conventus monasterii Beate Marie de Balgenciaco, Aurelianensis dyocesis, juillet 1300 (Cartulaire de Beaugency, charte 2, p. 2) ; Abbas de Balgencio, 1369-1370 (Pouillé de Sens, p. 330) ; L’Abbaye de Balgency, mars 1480 (A.N.-JJ 205, n° 259, fol. 144 v°) ; Abbas Beate Marie de Balgentiaco, ordinis Sancti Augustini, XVIe s. (Pouillé de Sens, p. 338) ; Abbas de Balgentiaco cum conventu ordinis Sancti Augustini, Abbé de Baujancy, 1615 (Charles de La Saussaye, Annales Ecclesiae, p. 786) ; Arrêt autorisant l’abbé de Luker à faire procéder à l’aliénation de toutes les maisons dépendant de l’abbaye de Notre Dame de Beaugency situées dans la ville de Beaugency, afin de faire réparer les bâtiments de l’abbaye, samedi 24 décembre 1774 (A.N.-E 2507, fol. 786-788). Chanoines réguliers en 696 ; abbaye donnée aux victorins de l'abbaye Saint-Victor de Paris en 1096 par Raoul I de Beaugency, puis aux chanoines réguliers de Sainte-Geneviève de Paris ou génovéfains en 1642 (B. Sainte-Geneviève, Paris, Ms 197, fol. 997, Ms 496, fol. 18, Ms 900, fol. 4, Ms 2572 ; B. de l’Arsenal, Paris, Ms 5642, fol. 46 ; B.M. d’Orléans, Ms 487, fol. 146). Lycée professionnel de l’Abbaye. L’église Notre-Dame de 1104 servit sans doute de base au développement de l’abbaye, puisqu’elle se confond avec l’église abbatiale dès 1137. Cartulaire : A.D. 45-H 10-11.

45 Abbaye-Notre-Dame-de-Voisins. Cne de Saint-Ay. In loco videlicet qui Veisins nuncupatur, 1217 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 2) ; Opud abbatiam de Vicinis, 1231 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 3) ; Moniales de Vicinis, 1231 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 3) ; Abbatia de Veisins, 1231 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 4) ; Conventus de Voisins, 1251 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 15) ; Moniales de Voisins, 1300 (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, p. 8) ; Abbatissa de Viciniis prope Magdunum, XVIe s. (Pouillé de Sens, p. 338) ; Abbatissa de Vicinis prope Magdunum ordinis Cisterciensis, Abbesse de Voisins, 1615 (Charles de La Saussaye, Annales Ecclesiae, p. 786) ; Abbatissa Beatae Mariae de Vicinis ordinis Cisterciensis, Abbaye de Voisins, 1615 (Charles de La Saussaye, Annales Ecclesiae, p. 806) ; Il y a dans cette paroisse de Saint Ay une abbaie de filles appellée Voisins, de l’ordre de Saint Benoît, qui a dans cette paroisse 2.000 l. de revenus, 1740 (B. M. d’Orléans, Ms 995, fol. ) ; Arrêt ordonnant qu’il sera procédé par l’évêque d’Orléans à la suppression de l’abbaye royale Notre Dame de Voisins, samedi 18 juin 1774 (A.N.-E 2507, fol. 451-452) ; Arrêt ordonnant l’exécution de celui du 18 juin 1774 concernant l’abbaye royale Notre Dame de Voisins, malgré les représentations des 3 religieuses y subsistant, et confiant à l’évêque d’Orléans le soin d’examiner à quel établissement rattacher l’abbaye dans le diocèse, vendredi 1er juillet 1774 (A.N.-E 2503, fol. 294-296) ; Voisins, Abbaye de Filles, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Abbatia de Vicinis, pour Viciniis. Abbaye cistercienne fondée dans un ancien prieuré de Bonshommes en forêt de Bucy, les religieuses s’installèrent à Voisins en 1214 ; unie en septembre 1778 à l’abbaye cistercienne du Lieu-Notre-Dame, Cne de Romorantin-Lanthenay, par décret de Louis Sextius de Jarente de la Bruyère, évêque d’Orléans (Gallia Christiana, t. VIII, col. 1592). Cartulaire : A.D. 45-H.

  • Vues: 29
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Denis Jeanson - 209 Chemin de Rampau - 42110 PONCINS